Mehdi SHOHRATI                                                                MANIFESTE 
                                                                                                                  
           Quand la Science prend position!                         COMMUNISME                                      Philosophie Scientifique
                     ACCUEIL      Les Infos Journalière  L'Hommage  En Persant       
   Sommaire
 
   Quel est le but?
   A propos du site
       Manifeste
           du
    Communisme
   La Dialectique
   La Science
   La Philosophie
  La Démocratie et les communistes
   La Démocratie
           ?

    M.C et M.P.C
           APE
 Fitichisme de Marchan..
      La Solidarité
   Crise Quelle Charme
 

              DICTATEUR, TOTALITARISME, FASCISME

 

     Dans une période historique, les exploiteurs et leurs gouvernements choisissent une personne ou un groupe avec les pleins pouvoirs pour un certain « temps », comme le fascisme, et tous les gouvernements militaires et dictatoriaux dits démocratie militaire. Ce groupe détient tous les pouvoirs et sans contrôle. Ils ont l’autorisation des exploiteurs pour massacrer, assassiner, piller, déchiqueter, arracher et torturer qui que ce soit même pour garder une atmosphère de peur, d’angoisse et  d’horreur à l’encontre des exploités et de certains exploiteurs. Chaque fois que la crise progresse, et elle le fait toujours, c’est à dire que les exploiteurs qui détiennent l’Etat ne peuvent pas progresser facilement, qu’ils voient des barrières devant eux, que le gouvernement ne peut pas fonctionner tel qu’ils le veulent et que les populations n’obéissent pas facilement, les exploiteurs voient comme seule solution pour baisser la crise et faire obéir, la création d’un gouvernement dur avec les pressions, les forces, la détermination et plus de guerre. Donc diminution de la liberté, d’égalité et plus de racisme (une forme de justification pour cacher certaines réalités qui sont importantes pour les exploiteurs), plus de métaphysique, plus de nationalisme, de chauvinisme et d’égoïsme qui cachent la réalité sur l’argent, la propriété et l’échange, c’est à dire l’ESTESMAR. La crise est l’existence de la société malade. Le corps humain, quand il tombe malade, se heurte aussi à la crise.  

     Le système d’ESTESMAR est un système dictatorial et fonctionne ainsi. Avoir quelques libertés, égalités et sécurités cela ne veut pas dire que le système est libre et égalitaire, qu’il respecte tout et qu’il accepte les règles, lois et données de la nature. L’anticommunisme de ces exploiteurs, des gouvernements et des métaphysiques, est très ancien. L’argent ne comprend pas le droit inné. Totalitarisme ou fascisme sont des formes dictatoriales qu’un groupe d’exploiteurs tient ou englobe ou prétend détenir la totalité des éléments d’un ensemble de données, c’est à dire l’Etat, les administrations, les armées, les polices et les autres organes d’Etat, les secteurs privés, les propriétés et les échanges. Ils ont une domination absolue (n’accepte aucune question et aucun refus), ils sont dieu. L’Etat, quelque soit sa forme (république, royaliste, métaphysique et empire) est dictateur. Dans certaines formes il y a plus de liberté et dans d’autres moins, cela ne change en rien la structure du gouvernement. L’Etat peut prendre différentes formes mais le gouvernement ne change jamais.

     Fascisme, totalitarisme, et autres formes de dictatures (libérale, sociale démocrate, démocrate chrétienne, populaire et autres républiques, royalistes ou métaphysiques) sont différentes formes de démocratie et ont différentes formes pour diriger l’ESTESMAR. Elles sont tous des dictatures féroces, des exploiteurs, des capitalistes ou impérialistes. Fascisme, totalitarisme et les autres formes de dictatures ne sont pas contraire à la démocratie. Il faut savoir que la démocratie n’est pas la liberté ni l’égalité, mais c’est un Etat qui accepte légalement (leurs lois) la liberté et l’égalité (qui sont les autres exploiteurs). Les membres de l’Etat sont toujours élus par les grands propriétaires. La démocratie n’a jamais été contre l’ESTESMAR et elle ne le sera jamais. Au contraire c’est un élément de croissance et de développement d’ESTESMAR. Comme on l’a dit dans le chapitre de la démocratie, elle n’est pas une règle ou une loi, c’est une doctrine qui par apport à une situation donnée prend différentes formes. Elle n’est pas un élément scientifique. Ce n’est pas pour rien que les exploiteurs adorent la démocratie (à leur manière). Les exploiteurs et les exploités voient la démocratie chacun à leur façon. Quelque soit la démocratie, elle n’est pas séparée de l’Etat, mieux, elle n’est pas séparée d’ESTESMAR.

     Les exploiteurs veulent imposer leur démocratie aux peuples et également aux exploités. Quelque soit la démocratie c’est l’ESTESMAR qui a toujours le dernier mot. Dans tous les pays dit démocratiques vous n’avez pas le droit de vous révolter pour un de vos éléments de droit inné ou pour les affamés et contre la pauvreté. Les exploiteurs n’acceptent aucune liberté, même minime, à l’encontre d’eux, sinon elle sera vite écrasée. Dans ces pays la liberté et légalité entre les hommes, les femmes, les jeunes et les vieux n’existent pas. Les pays «les plus grandes démocraties» torturent, massacrent, assassinent et effrayent les affamés ainsi que ceux des autre pays, c’est dire que la démocratie n’a rien avoir avec la liberté, ni l’égalité, ni l’amitié et ni le respect. Tout est permis pour les exploiteurs ou les riches mais cela ne l’est pas aux pauvres, aux amoureux, aux sans abris ou aux exploités. Par rapport à une situation donnée, la liberté et l’égalité sont limitées dans ces pays égalitaires et libertaires. Si l’on ne peut pas gagner de l’argent et de la propriété on sera toujours éliminé, poussé et rejeté.

     Dans une démocratie il y a toujours une petite minorité très, très riche et une grande majorité très, très pauvre. C’est cela la liberté et l’égalité dans la démocratie. Une minorité domine et  possède tout : elle est dieu, et les autres ne sont que les prosternés de la Terre.

    S’il n’y a pas d’ESTESMAR, forcément, il n’y aura pas non plus les démocraties et elles n’auront pas de sens. Les exploiteurs n’acceptent ni minorité ni majorité contre eux. Ces derniers constituent  à eux seuls les minorités et les majorités. Cela ne date pas de longtemps, même pas un siècle, que les femmes et les travailleurs ont obtenu (par force et grâce aux mouvements communistes) certaines libertés dans les plus «grandes démocraties». Dans certains cas, même les paysans, les travailleurs  et les pécheurs n’avaient pas le droit de vote puisque la pauvreté chez eux était  grande. Ils constituent la plus grande minorité ou même la majorité de la population d’un pays et en plus ils n’ont pas de moyen de vote et de connaissance, pour les gens qui n’ont pas de maison et ni de travail c’est la même chose et cetera. Ce sont les exploiteurs qui décident, qui est un être humain et qui ne l’est pas.

     Un système dictatorial, totalitaire ou fasciste est une forme de démocratie. Un pays ou une nation (la propriété des exploiteurs) n’a jamais été choisi par tous les êtres humains. Ce sont toujours les riches ou les exploiteurs qui choisissent leur pays, nation ou  propriété (cela a toujours été ainsi). Ils vous font croire à la patrie, même les communistes sont tombés dans ce piège ou idée. Ce n’est pas pour rien qu’il y avait différents partis communistes.

     La démocratie dans les différentes périodes prend diverses formes, comme démocratie militaire, républicaine, royaliste et métaphysique avec un aspect libéral, démocrate, libertaire, populaire, social et cetera. La plupart des formes d’Etat qui n’ont pas de préfixe ou de suffixe (république populaire, sociale démocrate et cetera)  sont des formes de démocratie.

     Dictature prolétarienne ou démocratie populaire invoquées par les mouvements communistes étaient le contraire de la dictature ou de la démocratie des exploiteurs. Les communistes pensent que les exploiteurs ont toutes les formes d’administrations, les armées et les polices et cetera pour dominer, opprimer les populations, et pour faire face à une telle puissance contre les exploités, les pauvres ou les travailleurs,  il faut la même capacité, puissance et possibilité pour ceux-ci contre les exploiteurs c'est-à-dire la dictature prolétarienne. Les exploiteurs font la dictature capitaliste ou impérialiste (l’argent) donc les exploités doivent aussi avoir une dictature adaptée. Les prolétaires ne pourront pas détruire le système d’exploitation car la dictature prolétarienne ne peut détruire ESTESMAR puisqu’ elle n’a pas de connaissance de celui-ci.

     Les exploiteurs détruisent ou cassent leurs adversaires ou  ennemis qu’ils soient croyants ou non, sans état d’âme, avec acharnement, férocité et sauvagerie. L’ESTESMAR n’a pas de sentiment ni d’âme, les exploiteurs ne pensent qu’à lui, rien qu’à lui c’est à dire l’argent, la propriété et l’échange. Ils sont obligés de penser comme cela car la relation d’ESTESMAR l’impose.

     Les exploiteurs où qu’ils soient, dans l’Etat ou non, qu’ils  le détiennent ou non,  détruisent leurs  adversaires par n’importe quel moyen. Parfois ils imposent à leurs adversaires le suicide, ils  les font disparaître par accidents  «naturels», ils les exilent ou leur lancent des bombes atomiques, chimiques, bactériologiques, des virus, des mines anti-personnelles et cetera.

     Le totalitarisme, le fascisme ou la démocratie militaire apparaît quand la crise est profonde, que l’inflation fait des ravages, que le gouvernement ne peut pas fonctionner comme les exploiteurs le souhaitent, que les populations ne veuillent pas d’eux, mais aussi  quand les exploiteurs nationaux et internationaux ne peuvent pas s’entendre. Il apparaît aussi  lorsqu’un  groupe d’exploiteurs veut éliminer, absorber ou dominer les autres exploiteurs même s’ils sont aussi puissants que lui, quand les travailleurs, les ouvriers ou les affamés s’organisent et créent une force puissante face aux exploiteurs, puisque la société se désagrège, que la pourriture d’ESTESMAR se lève et étouffe les gens.

     Les exploiteurs ne peuvent pas s’agrandir, se développer et se centraliser sans un organisme dictatorial dur et sauvage. La société d’ESTESMAR sans dictature ne peut pas fonctionner. Un minimum de liberté, d’égalité et de droit dérange, après un certain temps, les exploiteurs, sauf s’il est source d’ESTESMAR. Dans les périodes de prospérités d’ESTESMAR c’est à dire celles de croissances, de développements et de concentration, où il n’y a pas de pressions, de forces et de répressions, les gens ne le considèrent pas comme une dictature et ils l’appellent liberté et  démocratie. Quand il y a plus de défaites, que l’ESTESMAR ne progresse pas, qu’il y a des répressions, des forces et des pressions et que son odeur de pourriture monte, ils disent que c’est dictatorial, totalitariste ou fasciste. Les exploiteurs et leurs Etats dans chaque période historique calme ou agitée, détruisent, cassent et massacrent leurs adversaires. Personne ne peut en échapper et vous êtes maudit par les dieux.

     Il faut préciser que toutes les masses médias sont les bouches ou la voix de l’ESTESMAR. Il se montre toujours le meilleur avec de belles apparences, il utilise de très jolies filles pour donner les informations, derrière de très belles images, saines et propres,  il cache sa vraie nature. Bien entendu l’attirance de l’être humain à la beauté, la propreté est naturelle et fait partie du droit inné qui est en dehors de sa volonté ce qui trompe, plus facilement, les êtres humains.

     La société d’ESTESMAR est telle que l’homme a horreur de l’homme, il en a peur et prend l’autre comme un pilleur qui veut le voler. L’homme voit l’autre comme un voleur qui veut le dévorer, le massacrer. Il se méfie de l’autre dans la crainte d’être volé ou que quelque chose n’arrive à son ou ses enfants, que l’on pille sa maison, sa propriété et son argent ou qu’on  le jette  en prison, qu’il y soit malheureux et qu’on  le juge, ou dans la crainte qu’on le tue. L’homme regarde l’autre de travers, avec suspicion pour qu’il ne fasse pas d’erreur et cetera, toujours stressé.

     Il faut précisé que dans le passé les esclaves portaient presque toujours la marque ou la chaîne de leurs propriétaires, aujourd’hui les esclaves modernes la portent aussi (carte d’identité, carte résidence, papier administratif, passeport, laisser passer,  ou carte informatique, badge et cetera). Et si quelqu’un regarde de travers les exploiteurs, ils auront tous les organes et administrations d’Etat à leurs trousses. Les cartes ou les papiers d’identité n’ont aucune relation avec le droit inné et ne servent à rien pour la nature sauf pour l’ESTESMAR c’est à dire les exploiteurs qui protégent, gardent, surveillent et assurent leurs esclaves pour qu’ils payent et meurent pour la patrie et au travail.

     L’ESTESMAR a fortement tendance à se centraliser et  aide à  progresser, se développer davantage et cela va toujours dans ce sens. Chaque fois qu’il progresse, il se centralise. Mais sa progression et sa centralisation sont contraires à la réalité de la société ou de la nature. Cette centralisation concerne tous les éléments d’ESTESMAR.

     Le système totalitaire s’est reproduit plusieurs fois dans l’histoire de l’ESTESMAR, avant et après notre ère, et cela continuera tant qu’il y aura l’ESTESMAR.

     ESTESMAR, c’est la dictature totalitaire, sauvage et dure sous n’importe quelle forme (républicaine, royaliste, métaphysique ou autre). Les démocraties, populaires, libérales, religieuses et autres ne sont que des noms que l’on donne aux gouvernements car leur structure ne change jamais elle est toujours dictatoriale. Dans le système d’ESTESMAR c’est l’argent, la propriété et l’échange qui décident et non les exploiteurs, les exploités, les gouverneurs, ni les métaphysiques.

     L’ESTESMAR dit :

          -Payez parce que nous pensons d’abord à votre santé.

          - Payez parce que nous pensons d’abord à votre liberté.

          -Payez pour que nous puissions défendre la démocratie, le droit de l’homme, la croix rouge, les nations unies et les actions humanitaires.

          -Payez pour que nous puissions défendre les forêts de la destruction.

          -Payez pour que nous puissions défendre les affamés.

          -Payez pour que nous puissions empêcher la destruction des animaux et que vous restiez affamés.

          -Payez pour que nous puissions aider à votre participation, l’éducation, la publicité. Il faut que vous restiez ignorants et même analphabètes afin de vous aider car nous serions très malheureux si vous n’y restiez pas.

          -Payez pour que nous puissions aider vos malheurs et les défendre et nous sympathiserons avec vous comme nous l’avons déjà fait. Parce que vos malheurs sont les nôtres.

          -Payez pour que nous vous laissions libres pour que vous puissiez exploiter encore et encore.

          -Payez pour que nous puissions mettre en prison les mercenaires, les vigiles, les voleurs et les tortionnaires que nous avons engagés afin que vous soyez libres et pour dormir tranquille.

          -Payez pour que nous truffions vos portes de maison, par des tas de serrures avec un  bon blindage pour que les voleurs que nous avons engagés ne puissent  rentrer chez vous, quoi que... Croyez-nous, vous ne trouverez pas mieux que l’ESTESMAR. Qui vous a donné la patrie et pouvoir mourir pour elle, et vous a donné les actions humanitaires pour aider vos affamés et les malheureux de la Terre ? C’est l’ESTESMAR qui vous a offert le dieu afin de prier et de vous prosternez devant lui.

          -Payez pour que nous puissions augmenter les actions humanitaires et animales, afin de leur envoyer les médecins mais aussi les armes, les mines antipersonnelles, pour qu’ils puissent voir et sentir nos sentiments ainsi que la beauté de l’ESTESMAR afin d’être plus malheureux.

          -Payez et ne cherchez pas une société meilleure parce que nous et nous seuls défendons les droits de l’homme,  la démocratie, les affamés de la Terre et de la nature, les animaux avec les actions humanitaires et amicales, avec les défenseurs des riches, les soldats et les gardiens de la paix avec un grand sourire et de belles filles et de bons garçons, pour envoyer des armes, des drogues, pour que les affamés du monde mangent nos nourritures. Nous les montrons et les montrerons en publicité, nous  créerons des organisations pour que ces affamés sachent que nous sommes leurs amis bien fidèles, qu’ils sont nés pour rien. Nous leur détruisons les forêts pour qu’ils ne restent pas en vie, qu’ils ne soient pas affamés, pauvres et malheureux. Et puis nous essayons de les réduire par les guerres, les drogues, les alcools, la famine, le froid, les produits chimiques, les bactéries, les virus, les maladies rares même les armes de destruction massives et cetera.

          -Payez pour que nous vous laissions libres afin de mourir et cela  librement, quoi que. Nous-mêmes, nous construisons, pour vos morts des cercueils, leurs bois provenant de la destruction des forêts. Ainsi assassine-t-on les vivants (les arbres et les plantes) pour les morts.

          -  ……………………………….

     « Sachez que tout cela et beaucoup d’autres choses ont besoin de beaucoup d’argent et que nous (les riches) ne les avons pas non plus ». Ces exploiteurs qui détiennent toutes les mines d’or, d’argent, de diamant, de pétrole, les terres, les mers, l’air et la nature avec tous leurs esclaves se disent plus pauvres et sans d’argent.

     Cet ESTESMAR (dieu des dieux) est venu pour la libération de l’homme, pour que vous ne soyez pas vous-mêmes et que vous dormiez tranquilles, pour toujours.

     Si vous êtes actuellement vivants, c’est parce que nous avons massacré, assassiné, écrasé, torturé et détruit des populations, des animaux et des forêts pour vous.

     Il faut toujours garder en mémoire que, pour les guerres des exploiteurs, il faut payer (de l’argent) et vous payez également, que cela soit directement ou indirectement.

     C’est dans la société d’ESTESMAR que l’on condamne un être humain à mort par erreur, ou on le met en prison ou on condamne une population entière à mort par manque de connaissance ou problème biologique. Et puis certains font souvent des erreurs sans raison et c’est toujours les exploiteurs qui condamnent les travailleurs ou les gens et le contraire n’existe pas.

     Il faut toujours savoir que le gouvernement, l’Etat, les administrations et les métaphysiques ne sont pas là et n’ont pas été créés pour résoudre les droits innés des travailleurs, des affamés, des sans abris, des pauvres ou des exploités, mais pour les exploiter. Bien entendu, c’est par le rapport de force que les travailleurs et les affamés « arrachent » certaines lois dans leurs intérêts. Mais pas pour longtemps puisqu’elles (les lois) finissent par disparaître ou les exploiteurs les transforment à leur profit. Alors ils sont là pour l’ESTESMAR et rien que pour l’ESTESMAR.


 

                         Vive l'Entraide, la Solidarité, la Cooperation
                                 Vive la Commune 
                                                         mehdi.shohrati@manifesteducommunisme.com