Mehdi SHOHRATI                                                                MANIFESTE 
                                                                                                                  
           Quand la Science prend position!                         COMMUNISME                                      Philosophie Scientifique
                     ACCUEIL      Les Infos Journalière  L'Hommage  En Persant       
   Sommaire
 
   Quel est le but?
   A propos du site
       Manifeste
           du
    Communisme
   La Dialectique
   La Science
   La Philosophie
  La Démocratie et les communistes
   La Démocratie
           ?

    M.C et M.P.C
           APE
 Fitichisme de Marchan..
      La Solidarité
   Crise Quelle Charme
 

                      MANIFESTE DU COMMUNISME

                                         ET

                     MANIFESTE DU PARTI COMMUNISTE 

 

     Le manifeste du communisme, ce ne sont que des règles, lois et données de la nature, bien entendu, et ce n’est pas le manifeste du parti communiste. Pour connaître le dernier il faut bien sûr consulter ce manifeste. Celui-ci est basé sur la lutte des classes, entre les exploités et les exploiteurs ou entre les opprimés et les oppresseurs. 

      Le manifeste du parti communiste a été écrit par Karl Marx et Friedrich Engels et pratiqué par tous les mouvements communistes et bien sûr Lénine. Ils (les communistes) considèrent l’exploité et l’exploiteur ou l’opprimé et l’oppresseur comme des contraires, et avec leur façon de voir les contraires, Les mouvements communistes, Marx, Engels et Lénine n’avaient pas l’idée de séparer les contraires avec les polarités. Toutes les données des polarités étaient considérées comme des contraires. Par contre ce manifeste de communisme sépare ces deux données. Les communistes voyaient des polarités seulement dans quelques phénomènes physiques et chimiques, mais ils n’imaginent pas que les polarités existent dans tous les phénomènes ou éléments. La polarité est une donnée absolue, c’est à dire qu’elle ne connaît ni temps et ni espace. Il n’y a pas de phénomène sans les polarités. L’existence de chaque phénomène ou élément dépend de ses polarités. Elles sont les moteurs de l’existence. Chaque polarité a son propre phénomène. L’existence elle-même existe grâce à l’existence de la polarité. Et puis les polarités ne sont pas des contraires tels qu’on les a expliqués dans la science (ce manifeste). Ils sont des éléments différents et constituent la base des mouvements de tous les phénomènes, l’existence et l’inexistence, c’est à dire à la fois le concret et l’abstrait.

     Ce n’est pas pour rien que Marx et Engels et les mouvements communistes considéraient l’exploité et l’exploiteur, l’opprimé et l’oppresseur, pauvre et riche ou nord et sud (dans les phénomènes sociaux) comme des données contraires. Ils croyaient qu’il y avait une guerre sanglante et féroce entre les exploités et les exploiteurs, les riches et les pauvres et autre. La pensée des mouvements communistes est basée sur cette donnée, la lutte des classes. Les partis communistes sont les partis des exploités ou des affamés (normalement, comme le disent les dirigeants communistes, Marx, Engels et Lénine) contre les exploiteurs ou les oppresseurs. Les mouvements communistes voient la lutte des classes entre les exploités et les exploiteurs ou les opprimés et les oppresseurs. Par contre le manifeste de communisme précise que ce phénomène est une donnée de polarité. C’est à dire qu’il n’y a pas d’exploité sans exploiteur, d’opprimé sans oppresseur et vice versa. Cette polarité dépend de leur phénomène qui est l’ESTESMAR et il n’y a pas de « contraire » ou guerre entre les éléments de cette polarité. S’il y a des riches c’est parce qu’il y a des pauvres et vice versa. C'est-à-dire que si on détruit l’élément riche, les riches réapparaissent par les pauvres et si on détruit les pauvres, ils réapparaîtront par les riches. Ce qui crée les riches et les pauvres ou les exploiteurs et les exploités c’est l’ESTESMAR, c’est à dire l’argent, la propriété et l’échange. Si on détruit l’ESTESMAR, alors dans ce cas, il n’y aura ni riche ni pauvre. Les mouvements communistes pensaient que les riches ont le pouvoir pour avoir la ou les dominations féroces (dictateur, capitaliste, riche, bourgeois ou exploiteur). Ils oppriment les exploités et même les autres exploiteurs par des tas d’administrations, visibles et invisibles et des forces, des défenses, des sécurités, des ordres, des lois, des contrôles, des gardes, des surveillants et des tas de formes d’armes, d’argent et de possibilités ainsi que l’information et l’informatique, les mensonges, les métaphysiques, les murs et les barbelés visibles et invisibles et cetera, et cetera. Alors en face de telles puissances et capacités qui peuvent décider de la vie et la mort, de l’existence et l’inexistence, sont les prolétaires ou les travailleurs (les exploités, les opprimés, les pauvres ou les affamés). Donc eux aussi (les exploités, les opprimés… en plus ils constituent la majorité presque absolue) doivent avoir une force équivalente qui puisse se dresser devant ce colossal dictateur que sont les exploiteurs ou impérialistes (empereur des multinationales industrielles). Cette force est la dictature prolétarienne. Ce terme n’est pas utilisé contre les populations comme le prétendent les riches mais contre la dictature des exploiteurs, des oppresseurs, des bourgeois, des riches, des aisés et des industriels. Ce qui est important dans les mouvements communistes, c’est que les savants voulaient résoudre les problèmes de la société par des analyses ou des règles et lois et données scientifiques. La première fois dans l’histoire de l’humanité où la science (la connaissance scientifique) a tenté de résoudre les problèmes de la société et de la changer, c’était dans la commune de Paris, par Marx et Engels. Ce qui n’a jamais été possible. Et la deuxième fois par Lénine en Union  Soviétique qui a prouvé qu’elle est capable et puissante et qu’elle a une force colossale.                      

     Il faut préciser que sans les mouvements communistes et bien entendu Marx, Engels, Lénine et aussi Staline (il a prolongé l’existence des « dits » Etats communistes) ce manifeste de communisme aurait eu du mal à sortir. La dialectique de la nature et de l’histoire a facilité la recherche et la découverte des règles, lois et données de la nature ou de la science, que ce manifeste de communisme présente. Les mouvements communistes ou dits révolutionnaires n’ont pas été une révolution pour les communistes  ou pour un groupe social, mais c’étaient les révolutions scientifiques, bien sûr avec des erreurs de règles, lois et données de la science. C’était la première fois, dans l’histoire de l’humanité, que la science ou plutôt la connaissance scientifique a montré qu’elle est capable de résoudre les problèmes de la société et que le monde fonctionne par des règles, lois et données scientifiques ou dialectiques.

     Les communistes disaient qu’on ne peut avoir ou créé les sociétés sans classes, c’est à dire sans riches, ni pauvres et ni affamés. C’est une injustice qu’une grande majorité, n’ait rien ou presque, qui constitue la majorité des peuples dans le monde (la Terre) et que de l’autre côté, une minorité minuscule et ultra aisée, ait tout et domine sur tout.

     Les révolutions des communistes c’était la révolution scientifique contrairement avant et après notre ère. Ce qui n’était pas le cas pour tous les mouvements révolutionnaires. La commune de Paris a duré plus d’un mois. Et la révolution d’octobre (grâce à Lénine et aussi Staline, que les riches n’aiment pas) a duré plus d’un demi siècle et a bouleversé le monde entier. Il y a encore des Etats qui se nomment communistes, et les riches ne les aiment pas trop. Elle (la connaissance scientifique) n’a pas simplement  bouleversé le monde par des révolutions mais aussi l’existence de l’homme et de toute la Terre entière, c’est à dire les forêts, les animaux et les plantes c’est à dire tous les êtres vivants.

     La guerre entre les exploiteurs et les exploités n’est pas la guerre des classes comme le prétendaient les mouvements communistes, mais à la fois la guerre entre les concurrents et la guerre entre le droit inné et l’ESTESMAR, qui existe chez tous les êtres humains, à la fois sociale et individuelle. Les exploiteurs voient chez les exploités ou opprimés une forme de concurrence. Les exploités ou les travailleurs se battent et manifestent pour plus d’argent, de propriété et d’échange. Les exploités veulent devenir riches et aisés et ne se battent jamais pour abolir les classes des riches et les classes des pauvres, puisqu’ils dépendent de ceux-ci. Alors ici ils ne sont que des concurrents qui vendent leurs marchandises (les bras, les jambes, les têtes, les sexes, les membres, les regards et cetera et cetera), et aimeraient vendre plus cher pour gagner davantage, comme ils le font toujours. Ils se battent pour améliorer leur vie comme les riches.  Ils ne penseront jamais à détruire les riches et les pauvres, ni l’argent, la propriété et ni l’échange. Ils veulent avoir beaucoup de choses à eux, rien qu’à eux comme les riches. Bien sûr le système (la relation) d’ESTESMAR leur impose cela, avoir la maison, le jardin, les autres propriétés et manger mieux que les autres. Alors et les autres !!? D’être patron et propriétaire à lui tout seul. Mais les exploités se battent également pour leurs droits innés, qui sont bafoués et opprimés, alors là, ils ne sont pas des concurrents. Ici il y a la guerre entre le droit inné et l’ESTESMAR, entre la relation logique qui doit et n’est pas avec la relation d’ESTESMAR. Tant qu’il n’y a pas d’argent et de propriété il ne doit pas manger. L’ESTESMAR impose ses conditions mais la nature ou la biologie n’en accepte aucune sauf ses propres  règles, lois et données. Les riches ont leur droit inné et plus, mais les pauvres n’ont rien ou presque, ni le droit inné, ni rien du tout.

 

                         Vive l'Entraide, la Solidarité, la Cooperation
                                 Vive la Commune 
                                                         mehdi.shohrati@manifesteducommunisme.com