Mehdi SHOHRATI                                                                MANIFESTE 
                                                                                                                  
           Quand la Science prend position!                         COMMUNISME                                      Philosophie Scientifique
                     ACCUEIL      Les Infos Journalière  L'Hommage  En Persant       
   Sommaire
 
   Quel est le but?
   A propos du site
       Manifeste
           du
    Communisme
   La Dialectique
   La Science
   La Philosophie
  La Démocratie et les communistes
   La Démocratie
           ?

    M.C et M.P.C
           APE
 Fitichisme de Marchan..
      La Solidarité
   Crise Quelle Charme
 

             DANS LES SOCIETES DITES COMMUNISTES

 

     Dans ces pays, l’ESTESMAR  n’a pas disparu. En réalité, l’ESTESMAR n’a pas changé du tout. Dans une société d’ESTESMAR, il y a forcément des exploiteurs et des exploités. Dans ces pays là, les exploiteurs et les exploités ont pris un autre aspect, différent de celui dit capitaliste. Mais les exploiteurs et les exploités existaient et existent toujours.

     Dans ces pays, l’argent, la propriété et l’échange n’ont pas disparu. Tous les éléments d’ESTESMAR non plus. L’élément qui crée l’exploiteur et l’exploité est l’ESTESMAR.

     L’ESTESMAR est dans la relation humaine et existe dans chaque individu. Les êtres humains le pratiquent inconsciemment ou automatiquement parce qu’ils font ce qu’ils ont appris par la société. En réalité dans les pays dits communistes ou socialistes ni l’argent, ni la propriété, ni l’échange, ni la métaphysique, ni le gouvernement (l’Etat et les administrations, les organes de défense, le maintient de l’ordre et de sécurité, le système juridique, les murs visibles et invisibles et cetera) n’ont disparu. Ils n’ont pas changé et même avec le changement de gouvernement (les membres ou le système ou la réforme) ou la disparition de celui-ci, l’ESTESMAR ne disparaît pas et ne bouge même pas, tout simplement parce qu’il est dans et entre la relation humaine, et le gouvernement est un élément d’ESTESMAR.

     Malgré les grèves, les protestations, les manifestations, les pétitions, les grèves de la faim, les luttes armées, les démocraties populaires et cetera, l’ESTESMAR ne change en rien. Même avec les assassinats, les prisons, les tortures, les massacres, les condamnés à mort, les pendus et en fermant les oreilles, les yeux et la bouche l’ESTESMAR ne disparaît pas. L’ESTESMAR n’est personne, c’est une forme de relation que les êtres humains appliquent entre eux. Les gouvernements socialistes ou communistes ne fonctionnent pas avec l’ESTESMAR qui doit disparaître, comme ils ont disparu. C’est parce qu’ils n’ont pas le gouvernement adapté à ESTESMAR. Même si l’on détruit les classes riches ou aisées ou pauvres et affamées, l’ESTESMAR ne disparaît pas et crée de nouveaux riches ou de nouveaux pauvres.

     L’exploiteur et l’exploité font une polarité qui est un élément d’ESTESMAR. Elle utilise les règles, lois et données de la polarité de la philosophie.

     L’existence d’un gouvernement ouvrier ou prolétaire et aussi l’ESTESMAR dans les pays socialistes ou communistes ne sont pas possibles. L’ESTESMAR a une relation étroite avec la démocratie. Le plus démocratique des gouvernements ne peut pas détruire l’ESTESMAR, car la démocratie sans gouvernement n’a pas de sens et ce n’est pas la démocratie.

     Les communistes ont imaginé la socité socialiste par la propriété socialiste ou la propriété populaire, sans classe sociale. La société socialiste n’était et n’est toujours pas précisée dans la pratique sauf dans l’idéal, puisque la propriété qu’elle soit socialiste, populaire ou privée n’est que la propriété, une donnée d’ESTESMAR. La propriété socialiste ou populaire peut être et est une propriété privée. C’est à dire qu’elle appartient à certains et  pas aux autres. Si les autres en veulent ou veulent l’utiliser il faut qu’ils payent. En détruisant les exploiteurs, les classes sociales ne disparaissent pas, aux contraire, la société en crée des nouvelles. La nation ou pays est aussi une donnée d’ESTESMAR sinon la Terre, l’air, l’eau, les végétaux et les animaux (y compris l’homme) ne peuvent pas être de la propriété, c'est-à-dire qu’ils ne sont à personne, ils ne sont ni à vendre, ni à acheter, ni gratuits. On ne peut pas, on ne doit pas et il ne faut pas les échanger contre quoi que ce soit. La nature appartient à tous les êtres vivants quelque soit leurs tailles, couleurs, odeurs et même formes.

     L’argent, la propriété et l’échange dans les pays socialistes ou communistes n’ont pas disparu et sont toujours présents et  l’ESTESMAR n’a pas bougé pour autant. Le gouvernement, quelle que soit sa forme, est un élément d’ESTESMAR. En changeant, en se réformant ou en disparaissant,  le gouvernement ou gouvernement des exploiteurs, les éléments d’ESTESMAR,  ne disparaît pas et si chaque élément disparaît, dans une période courte ou longue, réapparaîtront. L’ESTESMAR avec un gouvernement comme l’Union Soviétique n’est pas possible, il fallait qu’il disparaisse et il a disparu, parce que l’ESTESMAR ne veut pas qu’un gouvernement l’en empêche.

     Ces communistes dans le passé et même maintenant ne font pas attention à ce que la société soit un animal, que celui-ci tombe malade et que sa maladie (de société d’ESTESMAR) crée les classes sociales et la lutte des classes (la guerre entre les concurrents et entre l’ESTESMAR et le droit inné). Avec la lutte des classes proposée par Marx, Engels et Lénine, l’ESTESMAR ne disparaît pas sauf que certaines choses prennent une forme différente. Même en prenant le ou les pouvoirs aux mains des travailleurs, des affamés, des exploités, à ceux qui n’ont rien ou presque, l’ESTESMAR ne disparaît pas. C’est la raison pour laquelle les pays socialistes ou communistes n’étaient pas possibles.

     Il faut ajouter que les communistes décrient par les Marx, Engels, Lénine et les autres ont partagé l’histoire de l’humanité en cinq périodes de formation économique et sociale.

     Commune primitive, Esclavagisme, Féodalisme, Capitalisme puis socialisme et communisme.

     Mais avec la permissions de ces grands du mouvement communiste, on classifie l’histoire de l’homme en une période (au lieu de cinq comme ils l’ont écrient). Avant tout, dans chaque formation économique et sociale dite par Marx et Engels, l’ESTESMAR a existé avec tous ses éléments, c’est à dire l’argent, la propriété, l’échange, l’Etat, les administrations, les forces de l’ordre, de sécurité, de défense, les prisons, les murs et les barbelés visibles et invisibles, les démocraties et métaphysiques avec les massacres, assassinats, tortures, disparitions, pillages, vols et cetera. Les procédés d’analyse scientifique dans ce manifeste de communisme sont différents par rapport au manifeste du parti communiste. 

     L’ESTESMAR lui même a des périodes diverses qui se produisent par ses règles, lois et données et qui fonctionnent de la manière suivante :

     La croissance, le développement et la centralisation jusqu’à  l’extrême puis son explosion, les périodes après l’explosion et à nouveau la croissance et le développement puis la centralisation. La raison pour laquelle nous allons vers la destruction ou l’anéantissement de l’espèce humanoïde, c’est la maladie de la société.

     La propriété, qu’elle soit privée, sociale, individuelle, l’Etat ou même socialiste ou populiste n’est que la propriété, qui appartient à une ou des personnes ou groupe et pas aux autres. La propriété est un élément d’ESTESMAR. Quand on dit que quelque chose est la propriété, cela veut dire qu’il appartient à certains, pas aux autres et si ceux-ci la veulent, il faut qu’ils payent. La propriété, c’est quelque chose que l’on  peut l’acheter ou vendre c’est à dire qu’il y a une forme de relation entre les gens qui est basée sur cela (la propriété, l’argent et l’échange). On dit qu’un élément est gratuit quand celui-ci a une autorisation sinon il ne l’est pas. Dans la nature la gratuité n’a pas de sens.

     Le droit inné n’est pas propriété et n’a pas de relation avec la propriété mais c’est l’existence d’un être vivant. La propriété n’est pas l’existence de l’homme sauf par les forces et métaphysiques et… quoi que. La propriété est précise lorsque  certains ont plus que leur droit inné et la brandissent devant les autres, qu’elle peut être achetée, vendue ou plutôt échangée, commercée dans une période courte ou longue. La propriété dans la nature ou plutôt pour la nature est incompréhensible. La propriété n’est pas le droit inné ni un élément de celui-ci. La propriété c’est du vol et du pillage de la nature ou de l’homme. La propriété sans gouvernement (l’Etat et ses administrations et…) et métaphysique est incompréhensible qu’elle soit en toute petite quantité ou plus. En réalité la propriété, sans une force derrière elle, ne marche pas. Le gouvernement est un élément de sécurité, garde, protége, aide à la croissance, au développement et à la centralisation de la propriété. La propriété sans l’argent et l’échange est incompréhensible.

     La démocratie est une donnée d’ESTESMAR. La démocratie sans gouvernement n’est pas démocratie. Chaque gouvernement, qu’il soit capitaliste, socialiste, démocratique ou fasciste n’est pas sans démocratie. Tous ont différentes formes de démocratie.

     Ce dragon, l’ESTESMAR, est capable de vendre et d’acheter tous les territoires de l’union soviétique ou toute l’Afrique, comme ils l’ont déjà fait. Il est capable de renverser tous les gouvernements prolétariens, populaires ou autres.

     Dans le passé, les communistes pensaient à la destruction de la pyramide de la société et il y en a qui le pensent toujours. Bien que cette pyramide de société soit construite par un élément qui s’appelle l’ESTESMAR. Même si on détruit complètement cette pyramide, l’ESTESMAR créera la société des classes, c’est à dire la pyramide de la société. En détruisant l’ESTESMAR, et seulement lui, les pyramides des sociétés disparaîtront automatiquement d’elles mêmes. Comme dans les pays socialistes ou communistes, les classes sociales ou pyramides ont réapparues et bien entendu elles (les classes) n’ont pas disparu pour autant. En réalité, en détruisant les classes, la société en créera de nouvelles, puisque la relation d’ESTESMAR n’a pas disparu et qu’elle est toujours là où il y a de l’argent, de la propriété et de l’échange (l’ESTESMAR), il y aura toujours les classes ou couches sociales. L’ESTESMAR, dans aucun pays dit socialiste ou communiste, n’a disparu ni changé. Pour guérir la maladie de la société, il ne faut ni changer le gouvernement (l’Etat, ses administrations et…) ni le réformer,  ni enlever certains exploiteurs ou les plus grands exploiteurs ou même de tous les détruire, ni d’arranger certains désirs de la population, il faut détruire l’ESTESMAR, c’est à dire l’argent, la propriété et l’échange. En le détruisant, la société change mais pas par des changements   plus ou moins  démocratiques.

     Les êtres humains à cause du manque ou de l’inexistence de droit inné et de la connaissance scientifique sont entrés dans l’ESTESMAR. C’est à dire qu’ils ont attrapé la maladie de la société qui est l’ESTESMAR. Et c’est seulement la connaissance scientifique qui est capable de le détruire. Pour cela, il faut anéantir ses constituants de base qui sont l’argent, la propriété et l’échange et qui sont une forme de relation.

     La guerre ou la bagarre entre les partis communistes ou dits démocrates, révolutionnaires ou populaires, pour l’Etat, ne détruit  jamais l’ESTESMAR. La construction du communisme, c’est à dire la relation saine entre les êtres humains ou plutôt la société sans ESTESMAR, s’obtient avec la connaissance scientifique de la majorité des êtres humains sur Terre. Le manque de cette connaissance est lié au développement et à la croissance plus grande de ce virus peut aboutir à la destruction de l’espèce humaine, de beaucoup d’animaux et de végétaux.

     Donc, il faut essayer de faire connaître l’ESTESMAR, cette maladie de la société, à tous les êtres humains sur la Terre et faire connaître le communisme, ce qui ne plaît pas aux riches ou aux couches aisées, bien entendu.

     Il faut savoir que même si on détruit l’ESTESMAR, cette maladie de la société  et ne rien faire pour le remplacer, celle-ci retournera à l’ESTESMAR. La destruction d’ESTESMAR doit se faire avec la connaissance scientifique comme toutes les maladies de l’homme. Celle avec laquelle on va la remplacer doit se faire avec la connaissance (scientifique bien entendu) et non pas métaphysique, illogique ou idéaliste mais dialectique sinon cela sera impossible. L’ESTESMAR est une forme de relation entre les gens qui est fondée sur l’argent, la propriété et l’échange. Alors il faut changer cette relation par une autre relation qui doit se baser sur le droit inné tel qu’il aurait dû être dès le départ. La croissance et le développement du communisme, c’est la disparition progressive ou la dégradation de l’ESTESMAR.

     Il faut ajouter que si tous les partis communistes n’ont pas réussi à détruire les classe sociales, c’est parce qu’ils n’ont pas visé l’ESTESMAR, faute de ne pas le connaître de façon appropriée et   comme manifeste de communisme. En créant le ou les pouvoirs ou gouvernement et  égalité, l’ESTESMAR ne disparaîtra pas et créera encore les classes sociales et les inégalités sociales c’est à dire les pyramides sociales, comme en Union Soviétique et les autres pays socialistes. Si tout l’argent et propriétés des riches ou capitalistes sont distribués aux pauvres, aux travailleurs ou aux affamés, l’ESTESMAR ne disparaît pas et créera les pyramides c’est à dire d’un côté ceux qui en ont et en ont plus, de l’autre côté ceux qui n’en ont pas ou qui n’ont rien du tout. Si on détruit toutes les inégalités sociales, l’ESTESMAR en créera de nouvelles, même si on socialise l’économie d’un pays, d’une région et même de la Terre entière par des lois, comme ils disent, appartenir aux peuples, l’ESTESMAR  ne disparaît pas. Pour bien préciser, avec la propriété sociale, l’Etat ou la socialisation, l’ESTESMAR ne disparaît pas et il créera encore les malheurs, des classes, des séparations, des contradictions et cetera, bien évidemment  sur une période courte ou longue. La propriété populaire, la propriété sociale ou plutôt la socialisation détruit simplement certains riches ou exploiteurs et améliore certaines situations des pauvres, mais ne disparaît pas pour autant. Et cela pour un certain temps jusqu’à ce que l’ESTESMAR refasse les nouveaux exploiteurs et les nouveaux pauvres et qu’il puisse s’adapter à de nouvelles situations.

     Par contre, quand l’ESTESMAR lui-même disparaît, les exploiteurs et les exploités disparaissent également ou plutôt les pyramides de la société et leurs  contradictions s’écrouleront automatiquement, c’est à dire d’elles mêmes. En disparaissant, il (l’ESTESMAR) emporte également tous ses éléments et ses polarités, comme le gouvernement (l’Etat et ses administrations…), les villes et les métaphysiques, les murs, les portes, les barbelés la haine, l’intolérance et cetera.

     L’ESTESMAR n’est pas quelque chose de concret mais d’abstrait et n’existe que dans la relation entre les gens. Ce n’est pas si simple de le détruire, par contre on peut créer des relations telles qui feront que l’ESTESMAR se dégrade et disparaisse tout seul.

     C’est intéressant de savoir que jamais dans l’histoire de l’humanité n’a existé et mobilisé un mouvement assez grand contre l’ESTESMAR, mais bien entendu il y en avait contre la pauvreté. Même les communistes, dans le passé, n’ont pas visé l’ESTESMAR mais les classes sociales ou plutôt les exploiteurs. Ils ont perdu toute leur vie contre les exploiteurs, par contre il fallait lutter contre l’ESTESMAR qui crée et qui a créé les exploiteurs et les exploités. En détruisant les classes sociales l’ESTESMAR ne disparaît pas, mais en détruisant l’ESTESMAR elles disparaissent aussi.

     Travailleurs, je m’adresse à vous, puisque les exploiteurs, les gouverneurs et les maîtres ne peuvent pas et ne veulent pas résoudre le problème de surpopulation sur Terre, ils vont arriver à cette conclusion qu’il faut vous éliminer d’une manière quelconque. Vous, vous faites des enfants et de l’autre côté, les exploiteurs etc… les assassinent. Bien entendu, la surpopulation sur terre posera des problèmes graves mais ce n’est pas la solution d’assassiner au fur et à mesure plus d’un milliard d’êtres humains. Les exploiteurs ne trouveront aucune solution sauf la destruction massive. C’est cela qui sortira de leur pauvre cerveau et ils assassineront exprès par les bombes atomiques, les produits chimiques, bactériologiques, les virus comme le sida, les drogues ou par la création des guerres de religions et nationalismes, ils vont créer les dernières tragédies pour eux, obligatoirement. Ces exploiteurs sont capables de propager des maladies tueuses, ils ont tous des centrales d’informations dans le monde et vous mourez bien entendu.

     Vous êtes maudits par les dieux.

     Conclusion :

          Comme on l’a précisé, l’ESTESMAR est apparu à cause du manque ou de l’inexistence du droit inné et de la connaissance scientifique. L’ESTESMAR est capable de vivre ou de survivre pour la même raison. La seule chose qui détruit presque complètement l’ESTESMAR, c’est la connaissance scientifique. Elle entraînera la disparition des exploités, des exploiteurs, des gouvernements (l’Etat et ses administrations etc.…) et des métaphysiques.

     L’homme est capable (bien sûr avec la connaissance toujours scientifique) d’atteindre facilement son droit inné, et c’est la connaissance qui le gardera toujours debout. Il faut savoir que la connaissance scientifique fait partie du droit inné.

     L’homme a découvert, ou plutôt à prêter attention car cela existait déjà, la science et seulement elle (les règles, lois et données) le sauvera. En fait, l’homme a atteint la vraie réalité, en dehors de son cerveau, qui est la science, et c’est lui seul qui se sauvera de tous les problèmes. La science c’est la logique et la logique n’est que la science. La science c’est la dialectique et la dialectique n’est que la science, c’est à dire les règles, lois et données, qui est en dehors de la volonté humaine et qui fonctionne automatiquement comme par exemple la dépendance du poisson à l’eau et cetera. La maladie de la société a empêché son processus.

     Comme nous l’avons précisé, le droit inné est constitué de :

     L’air, l’eau, la nourriture (animale et végétale), le sommeil, le repos, le jeu, l’amour, l’espace, le temps, la propreté, l’activité physique et morale pour les éléments de droit inné, la santé, un environnement adapté, croissance et développement, séparation et décomposition, droit à la différence, droit à l’indépendance et à la dépendance, droit à l’erreur, de sentir, de toucher, de parler, d’écouter, de goûter, de regarder, de réfléchir, de penser et cetera. L’existence d’un être vivant, comme l’homme, dépend de ce droit, sans celui-ci il n’a pas de sens. En d’autre terme l’existence de l’homme sans son droit inné n’est pas possible. Peut être que certains des éléments de droit inné sont moins importants que d’autres, mais pour l’existence tous sont importants.

     Moins important ou plus important n’a pas de sens pour la nature. L’homme pour son droit inné doit produire et la production sans travail (les activités physiques et morales pour résoudre le droit inné) n’est pas possible. L’homme seul ne peut produire car sans l’autre  la production n’est pas possible ou il ne vivra pas longtemps. En d’autre terme, l’homme est dépendant de la société et la société a besoin de celui-ci, l’un sans l’autre est incompréhensible. Dans la société d’ESTESMAR, l’homme est dépendant de la société et celle-ci ne  le respecte pas  mais elle le fait rayer de la Terre, assassine, tue, torture, massacre, pille, crée de la haine, de la violence et cetera, et cetera. Dans cette société, on prend l’homme pour un voleur qui veut la dévorer. L’homme pour obtenir ou satisfaire les éléments de son droit inné a besoin de la liberté et aucun obstacle  n’a pas pu, ne peut et ne pourra pas l’empêcher. Parce que la liberté, pour obtenir le droit inné, ne comprend aucune loi sauf ses propres règles, lois et données. Le travail (activité physique et morale pour satisfaire le droit inné) et la production (seulement pour le droit inné) font partie du droit inné de l’homme et  fonctionnent automatiquement.

     Les hommes sont égaux face à leur droit inné, parce qu’il est l’existence d’un être vivant. (Égaux signifie que tout le monde doit avoir le droit inné, mais la quantité, qui fait partie du droit inné, c’est le système biologique qui décide qu’il soit riche, bourgeois, propriétaire, commerçant, capitaliste et cetera ou pauvre, affamé, travailleur ouvrier et cetera). Mais l’argent, la propriété et l’échange séparent les gens (ils l’ont déjà fait)  comme certains riches, aisés et les autres, pauvres et affamés qui n’en ont pas. Une personne riche ou aisée naît du système (relation) d’ESTESMAR de la même façon qu’un pauvre, affamé ou travailleur.

     La disparition d’ESTESMAR entraîne la disparition des riches, des pauvres et affamés et le droit inné de tous les êtres humains sera rétabli, bien sûr avec la connaissance scientifique. Puisqu’il n’y a pas de classe et de différence sociale et leur existence n’aura plus de sens.

     Les êtres humains, qu’ils soient n’importe où, sont des êtres humains, la seule chose qui les différencie (pas naturelle) c’est l’argent, la propriété et l’échange. C’est à dire qu’en disparaissant, les personnes riches, aisées ou ceux qui ont la société, de même, en disparaissant les personnes pauvres et affamés (ils l’ont déjà fait dans l’histoire de l’humanité et le font toujours) la société ne s’échappent pas d’ESTESMAR, par contre celui-ci les créera à nouveau. C'est-à-dire qu’il ne faut pas assassiner le malade pour détruire ou guérir la maladie, mais détruire ou viser la maladie, c’est la même chose pour la société, quand celle-ci est malade il ne faut pas torturer, assassiner ou massacrer les gens mais chercher la maladie et faire de telle sorte qu’elle guérisse. Pour la guérir ou la détruire, il faut absolument utiliser la connaissance scientifique ainsi que le temps et la manière de guérison qui ne sont pas en dehors de la connaissance scientifique.

     En d’autre terme, le droit inné de l’homme a une période historique et logique. Mais le droit inné de l’homme est dépendant  d’un élément sans cela il crée une barrière devant lui et par lui-même, parfois on l’assassine et ça c’est l’ESTESMAR. Celui- ci n’est pas le droit inné, il lui est étranger, cela  n’existe que dans la société humaine et a une signification, car on ne peut pas demander aux animaux de payer pour la nourriture, la terre, l’air et autres.

     Comme nous l’avons dit, les dépendances du ventre ou des poumons, à l’air et cetera sont  naturelles et en dehors de la volonté humaine et aussi de la maladie, On ne peut pas préciser une ou des valeurs (l’argent, la propriété). L’ESTESMAR existe dans la relation entre les gens et la relation qui n’est pas ESTESMAR n’existe pas de façon appropriée et il faut créer ou faire apparaître une autre forme de relation (la relation qui devrait exister dès le départ) nommée communisme.

     En réalité la société communiste est une société ou système (relation) où n’existe pas la relation d’ESTESMAR et aucun de ses éléments bien sûr comme les classes, les gouvernements, les métaphysiques, les villes, les campagnes et cetera comme on avait déjà précisé. On ne peut pas assassiner l’ESTESMAR puisque celui-ci n’est ni un homme ni l’objet mais un phénomène abstrait. En assassinant les êtres humains l’ESTESMAR ne disparaît pas non plus sauf si on assassine tous les êtres humains sur Terre.

     Comme nous l’avons précisé, l’ESTESMAR est une forme de relation entre les gens qui est apparue il y a très longtemps avant notre ère. En réalité, il fallait une relation qui ait existé un certain temps et qui avait une relation étroite avec le droit inné, celle-ci a disparu mais ses éléments existe toujours.

     Pour que l’ESTESMAR disparaisse de façon progressive, il faut détruire sa source de nourriture, son environnement et créer une autre relation qui soit basée sur le droit inné.

Alors l’histoire de notre existence commence avec ce manifeste de communisme. Il  ouvrira un autre temps en face de l’humanité tout entière, aidera à créer une relation humaine et sain comme il fallait et rendra le passé à l’histoire. 

 

                         Vive l'Entraide, la Solidarité, la Cooperation
                                 Vive la Commune 
                                                         mehdi.shohrati@manifesteducommunisme.com