Mehdi SHOHRATI                                                                MANIFESTE 
                                                                                                                  
           Quand la Science prend position!                         COMMUNISME                                      Philosophie Scientifique
                     ACCUEIL      Les Infos Journalière  L'Hommage  En Persant       
   Sommaire
 
   Quel est le but?
   A propos du site
       Manifeste
           du
    Communisme
   La Dialectique
   La Science
   La Philosophie
  La Démocratie et les communistes
   La Démocratie
           ?

    M.C et M.P.C
           APE
 Fitichisme de Marchan..
      La Solidarité
   Crise Quelle Charme
 

                             LA BATAILLE PRIMITIVE 

 

     Comme nous l’avons déjà précisé, le droit inné de l’homme c’est l’existence de celui-ci, ce n’est que le droit inné. Le droit n’est pas celui où l’on peut se plaindre devant les tribunaux ou prendre un ou des avocats ou  consulter les lois gouvernementales. Le droit ici ce n’est pas non plus celui qui suinte du cerveau humain. C’est comme le poisson, l’eau c’est son droit et inné c’est l’existence biologique, chimique, physique et philosophique. En réalité les êtres humains viennent au monde pour ce droit inné comme n’importe quel animal ou végétal sur Terre. Lorsque l’on dit que le droit inné de l’homme est l’existence de l’homme, c’est à dire que pour lui on ne peut pas créer ou passer des lois parce qu’il a sa propre règle, loi et donnée. On ne peut pas fermer les yeux, les oreilles ou la bouche pour lui ou on ne peut pas l’interdire, le limiter, l’emprisonner,  l’entourer de barbelés,  tirer des frontières et créer des murs, lui envoyer des forces militaires et maintenir l’ordre ou la paix, les espions, le informateurs et des tas d’armes, des contrôleurs, des juges et des gardiens. En d’autre terme, le droit inné est dieu. Parce que la vie de l’homme dépend de lui et sans lui il n’a pas d’existence et n’accepte aucune autre règle, loi et donnée ou d’autre dieu. Pour expliquer qu’il est incompréhensible pour l’homme (la nature) :

          -     L’homme sera libre et ressentira la liberté quand il résoudra le problème de droit inné.

          -     L’homme sera tranquille et sentira la tranquillité et la sécurité quand il résoudra le problème de droit inné.

          -     L’homme sera amoureux et sentira l’Amour quand aura résolu son droit inné.

          -     L’homme sera heureux et sentira la joie et le bonheur quand aura résolu son droit inné.

          -     L’homme sera ami et connaitra la solidarité, l’amitié, l’égalité et le respect lorsqu’il aura résolu son droit inné.

     Il faut que cela soit résolu sans condition et sans tout ce qui suinte du cerveau humain. On ne peut pas dominer ou imposer la dépendance à n’importe quelle chose au droit inné. Il fonctionne automatiquement et sans la volonté humaine. Il est également puissant et capable. Il faut bien se le mettre dans la tête une fois pour toute.

     Mais nous vivons dans un système (relation) où pour obtenir ou satisfaire le droit inné il faut s’accrocher à l’argent et la propriété car sinon il ne le résoudra pas. A dire vrai, la société impose par les forces la dépendance du droit inné à l’argent, alors qu’il est l’existence même de l’humain et lui est vital.  L’argent est un élément étranger qui est imposé par les hommes, qui n’a aucune relation avec le droit inné et n’en fait pas partie. Les règles, lois et données de l’argent et la propriété sont toujours opposées au droit inné. Le droit inné et l’ESTESMAR (l’argent, la propriété et échange) utilisent les règles, lois et données des contraires de la philosophie.

     La société impose à l’homme, le fait qu’il faut payer pour le droit inné, si on ne le fait pas, elle envoie le ou les gouvernements, c’est à dire les Etats, leurs administrations, les forces de sécurité, de défense et de l’ordre, les tribunaux, les avocats, les contrôleurs, les mercenaires, les espions, les informateurs, les prisons, les murs visibles et invisibles et cetera. L’homme pour avoir le droit inné doit se réfugier dans ESTESMAR  et il y est obligé.

     L’homme est né pour parcourir son processus logique et historique de vie, c’est à dire pour satisfaire son droit inné. Ce processus est différent pour chaque être humain. Pour certains, la vie est courte et pour d’autres plus longue. Certains, mangent, dorment, se reposent, courent, font l’amour, jouent  et cetera, plus et d’autres moins. Lorsque l’homme est né, pour parcourir sa période de vie, il devait, de n’importe quelle façon, se battre et lutter car cela fait partie de son droit inné. Sinon il doit mourir. A dire vrai les êtres humains naissent et pour vivre, ils doivent manger, dormir, jouer, se reposer, parler, écouter, toucher, sentir, faire l’amour, regarder, aimer et cetera car c’est le droit inné. Il n’y a rien qui puisse et doive l’empêcher. La dépendance de l’homme à la vie est naturelle comme le poisson à l’eau. Mais justement l’ESTESMAR l’interdit, il les rend dépendant à l’argent, la propriété et l’échange, c’est comme si le poisson, tant qu’il n’a pas payé, n’a pas le droit d’être dans l’eau. L’ESTESMAR, cette maladie de société, impose les morts précoces et crée les tragédies.

     L’ESTESMAR condamne l’homme et la nature à la mort et utilise des bombes ou n’importe quel produit de destruction massive sur les enfants, les adultes, les animaux et les plantes. Il inonde de produits de drogue et d’alcool, il veut tuer les malheureux et les misérables par la force avant leur mort naturelle, et le fait.

     Répétons, la dépendance du ventre à la nourriture est une dépendance naturelle et pour la quantité c’est la biologie du corps (la nature) qui décide, sans cela il n’existe pas. Mais l’argent intervient et s’il n’y en a pas cette dépendance ne se résoudra pas. Le ventre de l’homme ne comprend pas la patience et ne connaît pas l’argent, ESTESMAR ou d’autre dieu. Le ventre quand il a faim il faut qu’il mange, qu’il y ait ou non d’argent. Mais l’argent, avec l’aide de l’Etat et de ses administrations et cetera  depuis plus de trente mille ans, veut imposer au ventre la dépendance à l’argent, la propriété et l’échange, continue de le faire et n’y arrive pas car c’est impossible, puisqu’il (le droit inné) a sa propre règle, loi et donnée.

     C’est l’ESTESMAR qui crée les classes sociales, et les luttes entre les classes. La guerre entre les concurrents (entre les riches et entre les riches et les ouvriers) et celle entre la société d’ESTESMAR et le droit inné. Les ouvriers se battent pour l’ESTESMAR (donc c’est la concurrence) et aussi pour leurs  droits innés mais les riches ne se battent que pour l’ESTESMAR puisqu’ils ont leurs droits innés grâce à l’argent, la propriété et l’échange.

     Le droit inné ne comprend pas l’ESTESMAR car celui-ci dit qu’il faut payer sinon il doit mourir et pour cela il faut également payer. Les travailleurs ou les exploités ne sont pas contre les exploiteurs et ne se battent pas contre eux, mais se battent pour avoir plus  d’argent et de propriété. En d’autre terme ils veulent être plus exploiteurs qu’exploités. Les travailleurs se battent à la fois pour leurs droits innés et pour avoir plus d’argent, de propriété et d’échange. C’est une contradiction qui existe dans chaque être humain et qui crée les autres contradictions. La lutte des classes n’est pas la lutte entre les exploités et les exploiteurs. Ces deux derniers sont une polarité qui utilise les règles, lois et données de la polarité de la philosophie. L’une est dépendante de l’autre et l’une sans l’autre n’existe pas. C’est pour cela qu’il n’y a pas la guerre entre eux, c’est à dire les exploités et les exploiteurs. L’existence de l’un dépend de l’existence de l’autre. L’exploité existe à l’intérieur de l’exploiteur et vice versa. Les contradictions dans la société d’ESTESMAR sont causées à la fois entre les concurrents eux-mêmes (entre les riches, entre les travailleurs et les exploiteurs, pour avoir plus d’argent, de propriété et d’échange ce qui n’est que la concurrence), entre le droit inné (les règles, lois et données de la nature) et l’ESTESMAR.

     Le droit inné est un élément qui fait partie intégrante de l’homme. Par contre, l’ESTESMAR est un élément qui est en dehors et est étranger et étrange à l’homme ou plutôt au droit inné. Un élément qui ne fait pas partie de lui et qui est étranger décide pour le droit inné et cela ne peut pas être possible. Pourtant l’ESTESMAR est strictement dépendant au droit inné et non l’inverse. Si le droit inné est résolu, l’ESTESMAR ne peut pas avoir de sens et disparaîtra. Mais le droit inné ne peut jamais être dépendant de l’ESTESMAR sauf sous la pression, la force, la menace, l’assassinat, la torture, des gouvernements et des métaphysiques, et pourtant ils sont incapables de le dominer.

     L’ESTESMAR veut que tout soit dépendant de lui, c’est pour cette raison qu’il est strictement contre l’indépendance des gens.

     Comme l’argent, la propriété et l’échange, ou plutôt l’ESTESMAR, les exploiteurs ne connaissent ni dieu et ni ses serviteurs. De la même façon, le droit inné ne les connaît pas, parce qu’ils ont chacun leur propre règle, loi et donnée.

     Le droit inné ne connaît ni ami(e), ni ennemi(e), ni sœur, ni frère, ni père, ni mère, ni gouvernement et ni métaphysique, l’ESTESMAR également. C’est cela la guerre essentielle ou la bataille primitive. La guerre entre l’ESTESMAR, qui ne donne pas le droit inné sauf par lui-même, et le droit inné. N’importe quel être vivant sur Terre se bat et fait n’importe quoi pour lui (le droit inné), il est obligé de le faire, qu’il y ait ou pas d’argent. Il y en a même qui sont capables de vendre leurs membres, leurs enfants ou même de tuer. Les exploiteurs utilisent le droit inné pour l’argent, la propriété et l’échange, et leur problème c’est l’ESTESMAR. Par contre l’homme est obligé d’utiliser l’argent et la propriété pour le droit inné. Les exploiteurs emploient leur vie, leurs forces et leurs pouvoirs pour l’argent, la propriété et l’échange et pensent plus au profit de l’argent, de la propriété et du commerce. Par contre la majorité des êtres humains pensent davantage à leur droit inné.    

     Riche et pauvre, sans ESTESMAR, n’existent pas.  Riche ou pauvre, l’un sans l’autre n’existe pas. Riche sans force et puissance ne peut pas se maintenir. C’est à dire l’ESTESMAR, sans force et sans hiérarchie, a du mal à rester stable. Pour être riche et le rester il faut des forces, des pouvoirs.

     Dans le système d’ESTESMAR, tout le monde cherche la force et la puissance, qui sont les caractères de l’argent, la propriété et l’échange, pour devenir exploiteur ou pour pouvoir se battre contre cette société injuste. Ceux qui ne se battent pas contre ce système et qu’ils ne deviennent pas exploiteurs deviennent alors passifs, éloignés, ils se suicident, ils deviennent alcooliques, drogués ou comme un parasite.

     Le système (la relation) d’ESTESMAR détient l’exploiteur et l’exploité. Le phénomène qui crée les exploités et les exploiteurs c’est l’ESTESMAR. L’argent, la propriété et l’échange (l’ESTESMAR) décident à la fois pour les exploiteurs et aussi pour les exploités. C’est la raison pour laquelle on dit que l’ESTESMAR fonctionne de manière automatique, sans volonté et pensée ou imagination de l’homme. Si l’ESTESMAR disparaît ses polarités disparaîtraient automatiquement.

     L’ESTESMAR est strictement bizarre et étranger à l’homme. C'est-à-dire que l’homme sans l’argent, la propriété et l’échange peut vivre sans problème. L’homme pour l’ESTESMAR est également étranger, c’est la raison pour laquelle il ne peut pas dominer même en massacrant des milliers de personnes ou même la planète entière. De plus il dépend de l’homme, parce qu’il n’existe pas sans lui (la relation entre les hommes). 

     Quand le système (la relation) est basé sur l’argent, la propriété et l’échange, les êtres humains pour se les procurer font n’importe quoi et ils sont obligés de le faire, parce que l’argent résout leur problème de droit inné. Mais dans la nature, le droit inné de l’homme, comme le ventre c’est lui qui décide. Le ventre ne connaît aucune loi, c’est parce qu’il a sa propre règle, loi et donnée de la nature. L’homme ne vient au monde que pour son droit inné. Mais quand le système est basé sur l’argent, la propriété et l’échange, l’homme devient son esclave, c’est à dire d’ESTESMAR, bien sûr et toujours sous la pression des gouvernements et des métaphysiques qui sont des éléments d’ESTESMAR.

     Tous les gouvernements ou Etats, leurs administrations et leurs matraques, ne respectent pas ou n’appliquent pas leur constitution. Ils ne peuvent pas respecter toutes les lois à la lettre mais ils veulent que les gens le fassent, bien entendu il ne faut pas s’attendre à ce que le peuple s’exécute. L’Etat ou les exploiteurs comme leurs serviteurs font n’importe quoi même « sales » pour l’ESTESMAR, ils essayent en général de les cacher et accusent le peuple de l’avoir fait, ils disent qu’ils n’y sont pour rien. Par contre certains des serviteurs révèlent qui l’ont fait et en  sont même fiers. « C’est parce que nous avons le pouvoir, c’est nous qui décidons ». Ici même « pourquoi » sera massacrer. Ils disent qu’ils sont obligés d’être comme cela parce que le système l’est également, qu’ils étaient ainsi et le resteront. C’est à dire que certains sont dieux et les autres sont les prosternés. Une classe pauvre et d’autres riches, bourgeois et aisés. Une partie travailleurs, ouvriers et les autres des capitalistes. Une classe des oppresseurs et d’autres les opprimés, une classe des serviteurs ou esclaves et les autres des patrons et des chefs. Une classe des exploités et d’autres exploiteurs. Il n’y a pas que les exploités, les travailleurs ou les ouvriers qui sont sous l’influence d’ESTESMAR mais aussi les exploiteurs, les capitalistes, les riches, les industriels grands ou petits.

     Les exploités sont  ceux qui sont utilisés  par les exploiteurs.

     Les exploiteurs profitent et se servent des exploités. Ils ont l’argent et la propriété, font les échanges à petites ou grandes échelles, matériels ou immatériels.

     Dans la société d’ESTESMAR c’est la guerre entre deux dieux.

     L’un est l’argent, la propriété et l’échange, commerce, marché ou bazar, gouvernement et métaphysique, c’est à dire l’ESTESMAR dit «il n’y a que moi qui décide, qui est puissant et capable».

     L’autre, le droit inné qui est puissant, capable, qui à ses propre règles, lois et données et qui ne se permet pas d’être esclave de l’argent, de la propriété, de l’échange ou autres.

     L’ESTESMAR ne permet pas aussi à l’homme d’être libre et heureux et le rend plutôt le veule esclave. L’ESTESMAR impose, par les forces, au droit inné d’être son esclave alors que pour celui-ci cela n’a pas de sens. C’est l’ESTESMAR qui a ensorcelé et qui ensorcelle les êtres humains. Par matériel (physique), ils sont esclave d’ESTESMAR. Et par immatériel ou moral ce sont les ensorcelés et les prosternés de la Terre.

     La contradiction entre le droit inné et l’ESTESMAR est une contradiction historique. C’est à dire que c’est un phénomène qui apparaît dans une période et disparaît dans un autre moment. (Ou les êtres humains disparaîtront avec cette contradiction ou ils détruiront l’ESTESMAR). Elle (la contradiction) utilise les règles, lois et données de contradiction de la philosophie. Attention les contraires ne sont pas des polarités, bien sûr dans la philosophie.

     Comme on l’avait précisé, l’ESTESMAR est une maladie de la société. Cette maladie fonctionne comme une bactérie ou virus qui se bat pour sa vie et qui détruit tout les éléments qui veulent l’empêcher de vivre. Ce n’est pas pour rien que des grand hommes, braves, doux, révolutionnaires et savants se sont levés pour résoudre les contradictions dans la société. Mais l’ESTESMAR, ce microbe ou virus, à travers les exploiteurs, les gouvernements et métaphysiques ont massacré, saccagé, assassiné, détruit et le font toujours. L’ESTESMAR (les exploiteurs, les gouvernements et les métaphysiques) se bat durement pour sa vie. Sa peur du communisme ne date pas d’aujourd’hui, elle le hante depuis la nuit des temps et encore maintenant.

     La contradiction entre L’ESTESMAR et le droit inné est comme la contradiction entre corps humain et le microbe et crée également les autres contradictions et polarités. Toutes les contradictions et polarités dans un ou des phénomènes suivent les règles, lois et données de la philosophie. (Voir les règles de la contradiction dans ce manifeste de communisme). L’ESTESMAR est une maladie qui n’existe que dans la société humaine et nul par ailleurs. Elle dépend de l’homme et sans lui elle disparaîtra bien sûr. Mais l’homme ou plutôt le droit inné n’a pas besoin d’ESTESMAR. Le problème c’est que cette maladie c’est tellement développé que l’ESTESMAR a acquit  une force colossale et puissante avec des armes qui peuvent facilement détruire toutes traces de vie sur la Terre. Ils utilisent facilement la science pour pouvoir dominer. Alors dans cette bataille, l’homme n’a pas une situation rose et le danger menace fortement l’humanité tout entière. C’est la science, et elle seule, qui a cette possibilité de résoudre le problème, sinon c’est la fin de l’existence humaine. Si l’homme disparaît l’ESTESMAR disparaîtra par contre si l’ESTESMAR disparaît l’homme renaîtra de nouveau.

     On se pose la question, est ce que l’homme sera capable de se débarrasser d’ESTESMAR ?

     La seule chose que l’on peut dire pour l’instant, c’est que tous les éléments prouvent que l’ESTESMAR est gagnant dans cette bataille. Sauf si les scientifiques s’unissent et fonctionnent de manière scientifique pour prouver le contraire. On ne voit pas beaucoup d’éléments en faveur du droit inné et pourtant il a une capacité et une puissance énorme qui dépassent l’imagination.

     La question suivante : est ce que l’ESTESMAR a aidé à la croissance et au développement humain ?

     Il faut répondre Non, parce que la connaissance scientifique sans l’ESTESMAR est et était possible mais par contre l’ESTESMAR le retarde. L’ESTESMAR est une maladie qui existe dans la relation (la société) humaine et la connaissance scientifique est humaine, c’est à dire qu’elle fait partie du droit inné. Ce dernier ne peut pas être soumis à l’ESTESMAR mais aussi à n’importe quel élément ou phénomène. Le droit inné n’accepte rien sauf ses règles, lois et données. Ce serait une grande erreur si on arrivait à le faire dépendant à d’autres choses. Le droit inné est l’existence humaine et il ne peut pas être dépendant à quelque chose comme le font les exploiteurs, les gouvernementaux et les religions, sectes ou idéaux (métaphysique). On ne peut pas dominer la nature et faire le dieu contre elle, c’est parce qu’elle a ses propres règles, lois et données et autre chose pour lui est incompréhensif. La domination de la nature c’est la fin de l’existence humaine.

     Répétons que les inégalités dans la société sont causées par l’ESTESMAR. Tous les problèmes de la société sont causés par l’ESTESMAR et le droit inné. Les classes sociales, les malheurs, l’indifférence, l’individualisme, l’égoïsme et cetera sont causés par l’ESTESMAR. Sinon l’inégalité dans la nature n’a pas de sens.

     La complicité de la société actuelle est produite par deux éléments :

     Le droit inné et ses règles, lois et données.

     L’ESTESMAR et ses règles, lois et données.

     Ces deux éléments sont à l’intérieur de chaque individu. On impose l’ESTESMAR avant et dès la naissance par la société et cela jusqu’à la mort et même après. L’argent, la propriété et l’échange ou les exploiteurs, les gouvernementaux et les métaphysiques ne sont pas et ne font pas partie du droit inné de l’homme, mais par les forces ils résolvent certains de ses problèmes, pas tous et pas de la même façon pour tout le monde. L’ESTEMAR est étranger à l’homme ou au droit inné. Les gouvernements qui sont des éléments d’ESTESMAR sont étrangers à l’homme (toujours le droit inné bien entendu). Les métaphysiques (les religions, les sectes, les sorciers, les idéaux) qui sont des éléments d’ESTESMAR sont étrangères à l’homme. Comme l’ESTESMAR est dur et fonctionne de manière dictatoriale, le droit inné fonctionne de la même façon. Par exemple, quand le ventre a besoin de manger, cela veut dire qu’il faut absolument manger, il ne comprend aucune loi et règle, aucun sentiment et aucun état d’âme, sauf ses propre règles, lois et données.

 

 

                         Vive l'Entraide, la Solidarité, la Cooperation
                                 Vive la Commune 
                                                         mehdi.shohrati@manifesteducommunisme.com