Mehdi SHOHRATI                                                                MANIFESTE 
                                                                                                                  
           Quand la Science prend position!                         COMMUNISME                                      Philosophie Scientifique
                     ACCUEIL      Les Infos Journalière  L'Hommage  En Persant       
   Sommaire
 
   Quel est le but?
   A propos du site
       Manifeste
           du
    Communisme
   La Dialectique
   La Science
   La Philosophie
  La Démocratie et les communistes
   La Démocratie
           ?

    M.C et M.P.C
           APE
 Fitichisme de Marchan..
      La Solidarité
   Crise Quelle Charme
 

                                       LA SOCIETE

 

     La société est un organisme vivant qui est constitué de multicellulaires (un être humain ou un animal) qui ont une relation précise entre eux. Cette relation est et doit se baser sur le droit inné. Toutes les sociétés animales (les animaux qui vivent en société), la relation entre les individus sont basées sur leur droit inné. La société humaine doit se baser aussi sur son droit inné, ce qui n’est pas le cas, puisqu’elle est basée sur l’argent, la propriété et l’échange (ESTESMAR).

     La société  c’est à dire la relation entre les individus.

     Sur terre, il y a trois catégories d’animaux :

          1-               Les unicellulaires : comme les bactéries.

          2-               Les multicellulaires : chaque cellule a une relation dialectique avec les autres cellules,  leur relation étroite est basée sur le droit inné. Comme les cellules du corps humain ou n’importe quel animal. Les multicellulaires ont une forme. Et leurs cellules ne sont pas séparées.

          3-               La société : ce sont les multicellulaires (les individus) qui ont une relation dialectique entre eux et qui n’ont pas une forme précise, comme les animaux qui vivent en groupe social, comme la société humaine ou les fourmis et cetera. La société est la plus complexe des formes organiques et des mouvements des matériaux.                      

     La société est l’un des animaux qui a une longueur de vie beaucoup plus longue que n’importe quel animal. Les multicellulaires (comme des individus) ont une période de vie plus longue que les unicellulaires.

     La société dans sa mutation et évolution (croissance et développement, séparation et décomposition) a des règles, lois et données historiques et logiques.

     La société est une donnée philosophique.

     La société humaine est un organisme vivant, ou plutôt un être vivant qui est constitué par des individus vivants, et  ces individus vivants ont une relation ou plutôt une forme de relation vivante entre eux.

     Dans la nature, chez les animaux vivants en société, la relation entre les individus est basée sur leur droit inné.  Par contre dans la société humaine, la relation entre les êtres humains qui devrait être basée sur leur droit inné, l’est par l’ ESTESMAR, c’est à dire l’argent, la propriété et l’échange.

     Le droit inné est un élément de l’intérieur d’un organisme vivant. C’est à dire sans droit inné un organisme vivant n’a pas de sens. Pourtant dans la société humaine un élément étranger (ESTESMAR) décide pour le droit inné, alors qu’en réalité l’existence de l’être humain  est lui-même le droit inné. Dans tous les groupes sociaux chez les animaux, la relation entre chaque individu est sur leur droit inné. Ce qui devrait l’être également pour l’homme. Celui-ci est un des animaux qui vit en société, sans laquelle il ne vivra pas longtemps et  n’aura pas de sens.

     Le rassemblement des individus ne constitue pas la société. La société est constituée d’individus qui ont une relation précise, celle-ci  doit être normalement basé sur leur droit inné. L’addition dialectique des cellules constitue l’homme. Et l’addition dialectique des hommes (êtres humains) constitue la société.

     La durée de vie d’une société est beaucoup plus longue que les multicellulaires et unicellulaires.

     La société est la relation vivante entre les êtres vivants.

     L’homme ou n’importe quel organisme vivant s’adapte à leur environnement et situation biologique, connaissance et  société. Cette adaptation ce fait automatiquement. L’homme peut mettre des barrières mais ne peut pas l’éviter, cette adaptation ne doit pas, non plus, empêcher le droit inné.

     La société a sa propre règle, loi, donnée et méthode. Mais dans la société humaine elle est imposée et basée par l’argent, la propriété et l’échange, c’est à dire l’ESTESMAR.

     Les règles, lois et données de la société fonctionnent de manière automatique. Nul ne peut, n’a pas pu et ne pourra lutter contre ses règles, ne peut pas non plus mettre des barrières, de  les interdire, de ne pas leur donner d’importance, de fermer les yeux, de ne pas entendre  et de se taire.

     La société sans production ne peut pas vivre. La production est sociable, que cela soit matériel ou immatériel.

     La connaissance n’appartient pas à un individu, c’est un phénomène social. L’individualisme de l’homme et son humanisme n’est pas séparé de sa société. L’homme est un produit social et  dépendant de la société. Une société est incapable d’atteindre  toutes les possibilités et connaissances sauf si elle crée d’autres sociétés. De plus sans les autres sociétés elle ne peut pas toutes se les procurer. C’est parce que toutes les possibilités, matérielles et immatérielles et l’ensemble des connaissances scientifiques et artistiques ne se trouvent pas dans une région, mais partout sur la Terre et avec toutes les sociétés humaines.

     Les sociétés humaines sont dépendantes les unes des autres et vice- versa, la domination d’une société sur les autres sociétés est une absurdité totale et ignorante. Cette pensée entraîne les êtres humains tout droit à leur disparition. Une société avec tout le confort et possibilité contre une société  pauvre et malheureuse est inadmissible et tôt ou tard cela détruira l’humanité.

     Aucune société ne peut  s’enfermer sur lui-même et s’isoler des autres sociétés.

     Chaque organisme vivant tombe malade. La maladie empêche ou crée une barrière dans le processus historique et logique de l’organisme et l’entraîne jusqu'à la mort, dans une période courte ou longue. La société qui est aussi un organisme vivant, attrape également la maladie, sachons que  la société humaine est malade depuis longtemps.

     La société a un processus historique et logique.

     La société humaine à cause de cette maladie a transformé la nature et continue d’en faire davantage tous les jours, par conséquent  les êtres humains se transforment également.

     Les êtres humains doivent être capable de connaître les règles, lois et données de la nature et de la société et peuvent les utiliser pour leur existence sans transformer la nature. Cette transformation causera la mort des multicellulaires et surtout de l’homme. La domination et la soumission de la nature pour la nature est incompréhensive.

     L’homme peut utiliser les règles, lois et données de la nature pour son existence et il ne peut pas les utiliser contre ou en accord avec la nature. Ne pas considérer ou mal utiliser ces lois, données et règles met l’humanité en danger. L’existence est une série de règles, lois et données et en dehors de cela l’existence n’a pas de sens.

     L’homme peut tout imaginer, construire ou polémiquer ou jouer avec des mots et des phrases mais pour l’existence, la réalité est en dehors de son imagination ou de son cerveau.

 

 

                         Vive l'Entraide, la Solidarité, la Cooperation
                                 Vive la Commune 
                                                         mehdi.shohrati@manifesteducommunisme.com