Mehdi SHOHRATI                                                                MANIFESTE 
                                                                                                                  
           Quand la Science prend position!                         COMMUNISME                                      Philosophie Scientifique
                     ACCUEIL      Les Infos Journalière  L'Hommage  En Persant       
   Sommaire
 
   Quel est le but?
   A propos du site
       Manifeste
           du
    Communisme
   La Dialectique
   La Science
   La Philosophie
  La Démocratie et les communistes
   La Démocratie
           ?

    M.C et M.P.C
           APE
 Fitichisme de Marchan..
      La Solidarité
   Crise Quelle Charme
 

                                     LE COMMUNISME

 

     Le communisme, c'est-à-dire la relation qui n’est pas celle d’ESTESMAR, mais celle basée sur le droit inné.

Comme nous l’avons dit, la production est l’existence d’un être vivant comme l’homme. En réalité l’homme, pour satisfaire son droit inné a besoin de produire et pour la production il a besoin de l’autre obligatoirement. Donc, le droit inné de l’homme dépend de la production, celle-ci dépendant également du droit inné. Par contre, dans la société d’ESTESMAR, le droit inné ne dépend pas simplement de lui, c'est-à-dire de l’argent, de la propriété et de l’échange, mais aussi de la production et lui même dépend d’ESTESMAR. Tout lui appartient même la nature  ainsi que la relation entre les productions et le droit inné.

     En réalité, au lieu que la relation entre les êtres humains soit basée sur la production pour le droit inné, elle est basée sur l’ESTESMAR de telle manière qu’il crée une structure colossale, puissante et compliquée comme les pays et les villes. Alors la relation entre les gens doit se baser sur la production. En créant une telle relation, l’ESTESMAR disparaîtra tout seul et progressivement. Il faut précisé, comme nous l’avons déjà fait, que la production est à la fois abstraite (morale) et concrète (matérielle).

     L’ESTESMAR est une forme de relation et pour que celle-ci disparaisse, il en faut une autre,  c’est à dire qu’elle soit basée sur le droit inné de l’homme et qu’elle dépende de sa production. C’est seulement cette forme de relation de production qui est capable de sauver l’homme d’ESTESMAR. En d’autres termes, la seule production matérielle et morale, c’est à dire la connaissance scientifique, est capable de détruire l’ESTESMAR.

     On précise encore que le droit inné a sa propre règle, loi et donnée et n’accepte aucune loi d’exploiteur, de gouvernement, de métaphysique (les religions etc.…) ou de tradition quelque soit sa forme et son caractère. N’importe quelle relation entre les gens n’est pas acceptée sauf sa propre relation (le droit inné), qui doit être basée sur le droit inné.

     Par exemple : les affamés face à la nourriture. L’ESTESMAR  leur impose, tant qu’ils ne payent pas, de ne pas toucher ni même de sentir. Par contre, le droit inné impose aux affamés qu’il y ait de la nourriture donc il faut manger et de toute façon il faut manger. La biologie du corps humain ne comprend ni l’ESTESMAR (l’argent, la propriété et l’échange), ni la métaphysique, ni la tradition, ni les sentiments, ni les lois des gouverneurs ni rien d’autre. Quand le corps a besoin de manger il faut manger et c’est tout, quelque soit ce qui  sort des cerveaux humains. Le ventre ne cherche pas à comprendre.

     L’ESTESMAR est apparu pour deux raisons. Grâce à ces deux causes  il est toujours vivant.  Premièrement : inexistence, manque ou plutôt pas assez de possibilités pour avoir ou satisfaire le droit inné. Deuxièmement : pas assez, manque ou même inexistence de connaissance scientifique.

     Mais maintenant tout a été changé, l’homme ou plutôt la société (système ou la relation) a toutes les possibilités et connaissances scientifiques, mais ces deux éléments sont en la possession d’ESTESMAR.

     Le communisme, c’est la société ou la relation qui n’est pas d’ESTESMAR mais du droit inné. Pour l’installation de la société communiste, il existe une série d’éléments ou de programmes qu’il faut respecter. Sans eux, la société communiste est impossible. Ces éléments sont une série de règles, lois, données (dialectique) et méthodes qui existent en dehors de la volonté humaine, il faut simplement les orienter. Les centres de production fabriquent, améliorent et satisfont les éléments de droit inné, par exemple, chercher de la nourriture, de l’eau et cetera.  

     L’indépendance des centres de production : ces centres concernent tous ceux qui ont une relation étroite avec le droit inné. L’indépendance (n’appartient à personne) ne connaît ni la propriété,  ni le sens de propriété, puisque même les animaux et les plantes ont leur droit.

     Pour que ces centres ainsi que les producteurs puissent vivre facilement, il faut se rassembler et vivre dans ou autour de ceux-ci.

     Ils englobent tous les domaines ne concernant que le droit inné.

     Ils dépendent des droits innés de l’homme sans qu’ils changent, transforment ou détruisent la nature et les processus naturels. On produit juste la quantité nécessaire au droit inné et non à autre chose. L’homme utilise la nature ou en profite et ne doit pas la changer,  ni la transformer, ni la déranger ni même la dominer. Par contre il doit l’aider, comme il nous aide.

     N’importe quelle chose fonctionne de manière scientifique, c’est à dire qu’elle utilise les règles, lois et données de la science. C’est cela la société communiste. La manière de vie dans la société communiste est : « je travaille (ensemble d’activités physiques et morales pour la satisfaction du droit inné) pour les autres et les autres travaillent pour nous. Comme dit le proverbe persan: « je plante et les autres mangent, les autres plantent et nous mangeons ». C’est à dire l’un produit pour les autres et les autres produisent pour tous.

     Aucun échange ne se produit mais on donne sans attendre ou sans recevoir quelque chose en contre partie.

     Les produits qui ont une utilisation personnelle doivent être produits pour chaque individu de la société, quelque  soit l’endroit où il se trouve, sa couleur et son odeur. Les produits qui ont une utilisation sociale ne doivent être fabriqués que pour la société, avec  juste la  quantité nécessaire pour que chaque individu puisse en profiter, ni plus  ni moins.

     Le temps et l’espace n’appartiennent à personne et ne connaîssent pas de propriétaires. S’ils appartiennent à l’homme, alors ils doivent appartenir à tous les êtres vivants sans exception, c’est à dire les animaux, les plantes, la terre, la mer, l’air et n’importe quel coin de la galaxie, le temps,  l’espace, de n’importe quelle forme, style, genre, couleur et odeur qu’ils soient, ne connaissent pas la propriété, on ne les achète pas et on ne les vend pas, c'est-à-dire qu’ils ne connaissent ni l’argent ni les échanges. En d’autre terme, l’ESTESMAR est incompréhensif.

     Les productions doivent être d’un niveau tel que tous les êtres humains sans exception en profitent de façon satisfaisante. Pour chaque individu de la société, ces besoins ne sont que le droit inné et rien d’autre. Rien n’est produit pour l’argent, la propriété et l’échange.

     Dans une telle société (qui est communiste) aucun individu ne décide, ni les sociétés, ni  les majorités ou minorités. Il n’y a que la science, la logique, la dialectique ou les résultats des recherches, c’est à dire la connaissance scientifique qui décide.

     Dans une telle société, l’individu pense à l’ensemble pour vivre,  produire et lutter ensemble. En d’autre terme, je cultive, travaille, produit pour que les autres fassent de même et  en profitent.

     Les êtres humains naissent et doivent vivre, travailler, produire, apprendre et atteindre ensemble la connaissance scientifique, avec la solidarité de tout le monde.

     Il faut répéter encore que ni l’individu  ni un ensemble de personnes ne décide, mais que c’est la science ou plutôt la connaissance scientifique, c'est-à-dire la dialectique avec ses règles, lois et données.

     Dans la société communiste, personne ne décide de la manière ou la façon de vivre ou la personnalité, que ce soit les individus ou la société, comme la famille et autres, mais c’est la connaissance scientifique, le droit inné qui décide et rien d’autre. Il y a seulement deux phénomènes qui sont strictement interdits, et qu’il ne faut jamais laisser faire:

     N’importe quelle querelle physique.

     N’importe quelle domination sur autrui.

     Ces deux phénomènes empêchent le bon fonctionnement du droit inné et de la production. Par contre, ces deux éléments sont vitaux pour l’ESTESMAR. S’il y a un problème dans la société communiste les causes sont :

          -                     Manque d’une harmonie logique (dialectique) ou plutôt scientifique pour le bon fonctionnement des centres de production.

          -                     Manque de connaissance scientifique.

          -                     Insatisfaction complète de droit inné.

          -                     Problème biologique.

     Les éléments ci-dessous détruisent l’ESTESMAR:

          -                     la connaissance des règles, lois et données de la science. En d’autre terme, avoir de la connaissance scientifique. En réalité, pour détruire la relation d’ESTESMAR, il faut arrêter tous ces éléments bien entendu. C’est à dire la destruction totale de l’argent, la propriété et l’échange (matériel et immatériel).

          -                     Classification, rangement, harmonisation, résolution, conclusion,  arrangement final, réunification, simplification et fluidification de tous les phénomènes abstraits et concrets,  quelques soient leur forme, leur couleur et leur odeur qui sont une règle de base de la science ou plutôt de la connaissance scientifique.

          -                     Connaître le droit inné et donner sa place dans la relation entre les êtres humains, c’est-à-dire faire apparaître la relation humaine qui est sur le droit inné.

     En d’autre terme, les meneurs, patrons, chefs, gouverneurs ou autres  n’existent pas et personne ne donne d’ordres sauf la science, la logique ou la dialectique. Personne n’est meneur, ne domine, ne soumet  personne.

     L’appartenance dans la société communiste n’a pas de sens de la propriété mais c’est quelque chose qui fait partie du droit inné de l’individu. L’appartenance a le sens d’utilisation et rien d’autre.

     Dans la société communiste, il n’y a ni échange ni contre partie, personne n’a ni plus  ni moins que son droit inné.

     La production :

          La production est un phénomène social.

          La production est un phénomène vital pour satisfaire le droit inné de l’être humain.

     Comme nous l’avons précisé, il faut vivre autour des centres de production et les faire fonctionner, les développer et  les faire croître juste ce qu’il faut. Chaque centre a sa propre forme et sa méthode d’organisation non hiérarchique et classifiée.

     (Le système hiérarchique n’a pas de relation avec la classification scientifique et vice versa)

     Il y a deux formes de production :

          Les productions qui ont une relation étroite avec le droit inné, comme: végétales, animales, l’eau, la propreté, la santé, l’espace… et qui produisent pour les personnes et leurs besoins, peuvent être appelées productions individuelles.

          Les productions sociales sont les produits et les besoins pour la société et font partie du droit inné, qu’elles soient vitales ou non, comme l’outil de travail, de jeu et les productions pour le développement et la croissance de la connaissance scientifique…

     Les centres de production se trouvent là où il est facile de se procurer ou de satisfaire les éléments de droit inné de la société.

     Dans la société communiste, certains besoins sont individuels comme la nourriture, et la société ne produit que la quantité demandée par  son système biologique. Et puis certains besoins sont sociaux comme tous les objets et matériaux, en quantité suffisante pour que chaque individu puisse en profiter. Dans un tel système (relation communiste) personne n’a plus  ni moins que son droit inné. La Terre, l’eau, l’air appartiennent à tous les êtres vivants même les végétaux et les animaux. Un individu a la liberté absolue tant qu’il n’a pas gêné le droit inné des autres (l’homme et la nature).

     Un centre de production, sans mouvement,  qui ne satisfait pas les droits innés n’est pas un centre de production. Un centre de production est géré par la science, c’est à dire les règles, lois et données.

     Dans la société communiste tout est possible et l’impossible n’existe pas sauf si cela n’a pas de règles, lois et données. N’importe quel phénomène qui existe (en dehors du cerveau humain) a des règles, lois et données et  fonctionne de façon dialectique.

     N’importe quel centre de production a une série de règles, lois et données (dialectique) qu’il faut appliquer comme dans une société d’ESTESMAR.

     Il faut préciser encore que n’importe quelle forme de dispute,  de domination et de bagarre est strictement dangereuse pour la santé de ces centres dans la société communiste, alors ils sont strictement interdits, sans exception, parce que les centres et la science ne peuvent pas fonctionner avec ces deux éléments qui font partie d’ESTESMAR. N’importe quel élément qui obstrue ou empêche le fonctionnement du centre de production doit être éliminé puisque la vie des êtres humains dépend de ces centres. Les dominations et les conflits physiques n’ont aucune relation avec la connaissance scientifique.  Le manque de connaissance des règles, lois et données les fait apparaître. Comme on dit «quand on ne connaît pas on s’énerve».

     Un centre de production dépend de l’homme et vice versa. Il faut éliminer de façon scientifique, c’est à dire avec des règles, lois et données dialectiques, tous les éléments ou phénomènes qui empêchent ces démarches.

     Dans la société communiste, il existe des gens qui mettent en harmonie et font fonctionner les centres de productions. Ils ne sont ni patron, ni chef, ni manager, ni propriétaire et cetera. Ils ne donnent jamais d’ordres quelle que soit leur forme. Ils n’utilisent aucun aspect de domination sur qui que ce soit. Il n’y a que la science qui décide,  dirige et qui est le meneur.

     Dans la société communiste, rien ne se passe sans la connaissance scientifique.

     La société communiste est gérée par des professionnels scientifiques spécialisés. Ils ne sont pas des chefs, ne commandent jamais et ne reçoivent rien  par qui que ce soit.

     Les éléments ci-dessous aident au développement et à la croissance de la société communiste:

     Le sport, le chant et la musique, la propreté (l’homme et la société), la résolution logique des déchets qu’ils soient humains ou de  société (centre de production), la diversification dans tous les domaines mais de façon logique, c’est à dire avec des règles, lois et données, la satisfaction totale du droit inné de l’homme, les centres de productions qui ne doivent jamais produire quelque chose pour rien, ni plus et ni moins, et l’utilisation logique ou plutôt scientifique de la nature. C'est-à-dire qu’un centre de production ne créera pas pour détruire la nature ou pour la dominer. Un centre de production  n’est que pour le droit inné et rien d’autre. La nature est notre existence, il ne faut pas la dominer ni la toucher comme fait ESTESMAR.

     Dans la société communiste les lois qui sortent du cerveau humain n’existent pas, sauf les règles, lois et données de la science qui est l’existence.

     Dans la société communiste, un être humain est complètement libre de vivre, de mourir par lui même ou d’être comme il veut, mais en respectant le droit inné des autres ainsi que  les règles et lois et données de la nature. 

     Les forces, les pressions, la domination de l’homme sur l’homme n’existeront jamais puisqu’elles ne sont pas scientifiques et qu’il n’y aura personne pour les exercer. C’est à dire il n’y aura pas un environnement adapté.

     Les êtres humains en connaissance de ce manifeste de communisme pourront choisir les différentes façons pour atteindre la société (relation) communiste. Dans ce manifeste de communisme, seulement les règles, lois et données générales sont précisées. Aucune action ou réaction n’existera sans ces règles, lois et données scientifiques car c’est impossible. La société dans son développement et sa croissance trouvera son environnement. Ici on peut donner ou trouver certaines règles, lois et données sinon, on est incapable de prévenir l’avenir. Il faut au fur et à mesure améliorer de façon scientifique et avancer. Il n’y a que la dialectique qui décide.

     Comme nous l’avons dit, il y a deux formes de production :

          -                     Les productions personnelles qui appartiennent à chaque être humain. Ce sont les besoins individuels de la société, comme la nourriture, l’eau, la connaissance et cetera.

          -                     Les productions sociales qui appartiennent à la société. Ce sont les besoins de la société. Chaque individu en profite s’il le veut. Comme les outils, les maisons et cetera. Par exemple: un ballon appartient à la société. Il n’y a pas un ballon pour chaque individu, mais il y a assez de ballons pour que chaque individu, quand il le veut, puisse en profiter. Mais il n’y a pas de propriété individuelle.

     L’individuel et le social sont des éléments de polarité  qui fonctionnent par les règles, lois et données de polarité de la philosophie.

     Les productions sociales,  individuelles ou personnelles sont  bien entendu fabriquées par la société elle-même. Les centres de productions ou les centres d’activités humaines sont obligés (pour vivre) de créer toutes les possibilités pour le droit inné.

     Mais avant tout, comme nous le savons tous,  l’ESTESMAR est très puissant et colossal. Ce microbe ou virus a construit une structure presque organisée, immense et puissante. Nous sommes en face d’un phénomène tel que pour le détruire, il faut utiliser la connaissance scientifique.

     L’histoire a montré qu’une structure hiérarchique est plus facilement vulnérable, c’est à dire qu’on peut la détruire plus facilement. Puisque dans une telle structure il y a un système de domination de certains sur d’autres, les structures hiérarchiques ne fonctionnent pas sans domination de l’homme sur l’homme et du ou des meneurs, comme tous les systèmes qui fonctionnent par un ou des dirigeants y compris les partis communistes.

     Qui dit  domination dit exploitation. Les dirigeants ne sont pas et n’ont jamais été des savants ou des gens qui ont des connaissances scientifiques. Les structures hiérarchiques ont une forme précise qui est facilement identifiable, donc plus facilement vulnérable, ce qui n’existe pas chez les organismes non hiérarchiques.

     Alors il nous faut une structure non hiérarchique comme elle doit être, comme toutes les sociétés des fourmis, des abeilles ou des termites et cetera, de telle sorte que chaque individu sache ce qu’il faut faire à l’avance. Chaque individu doit connaître les règles, lois et données de la nature,  il est libre de décision et de trouver la solution ou l’arrangement qui lui convient. Chaque individu de la fourmilière connaît les règles, lois et données et par rapport à une situation donnée, réagit.

     Un communiste essaye de fonctionner de façon logique ou avec la connaissance, les règles, lois et données scientifiques. Avoir un comportement sévère, dur, rude, brutal, tendu et sec n’est pas scientifique.

     Comme on l’a déjà dit dans les chapitres précédents, l’homme a deux buts devant lui :

          -                     Garder et améliorer la descendance humaine.

          -                     Préserver et aider la nature sans la transformer, comme font tous les animaux. (la nature n’a pas besoin de maître.)

     Ce sont deux éléments très importants et vitaux dans la vie  des sociétés communistes.

     Alors tous les enfants sont nos enfants quels que soient leur couleur, leur odeur, leur forme et bien sur leur sexe.

     Les groupes communistes doivent aller vers l’indépendance au niveau de droit inné.

     Les communistes détruisent n’importe quel phénomène qui empêche le droit inné.   

     Le mot communiste signifie que la relation entre les êtres humains n’est pas basée sur l’ESTESMAR mais sur la connaissance scientifique ou plutôt le droit inné et qu’ils vivent obligatoirement en commun.

     Les communistes apprennent et enseignent les règles, lois et données de la science, qu’elles soient philosophiques, biologiques, chimiques, physiques ou mathématiques.

     Les communistes n’ont pas de signe particulier et  ne doivent pas en avoir. Les communistes sont des êtres humains qui ont  la connaissance scientifique et qui l’augmentent toujours, même à la fin de leur vie et l’enseignent également à tout le monde, toujours sans contre partie.

     Préserver la descendance ne veut pas dire augmentation. Il faut garder une harmonie ou plutôt la dialectique avec la nature.

     Préserver la nature cela ne veut pas seulement dire planter une sorte d’arbre mais le faire de façon dialectique.

     En première partie, les communistes créent des groupes indépendants et non précis (qui n’ont aucun signe d’identification).  Les communistes, donnent libre cours à leur imagination pour détruire l’ESTESMAR. Une personne communiste ou non communiste n’a pas de sens pour la nature mais la relation communiste. 

     En deuxième partie, la création de la société communiste c’est à dire la société qui est basée sur la relation entre les gens par leur droit inné et non pas par ESTESMAR.

     Comme nous l’avons déjà dit, tous les êtres humains s’adaptent à leur environnement. Les hommes s’adaptent avec leur espace social, naturel, de façon automatique et sans volonté humaine, même si l’homme peut agir à cet effet. De la même façon, les centres de production doivent s’adapter avec leur environnement et non le contraire comme chez ESTESMAR, ce qui pose des problèmes et qui peut aboutir à la disparition des êtres vivants, en premier l’homme. Dans la société d’ESTESMAR, on veut que la nature s’adapte à la société humaine, et parfois à un seul individu. L’égoïsme de l’homme le poussera à sa destruction. L’homme est le seul animal qui pense et qui puisse adapter l’environnement (la nature) à lui-même. Par exemple : il détruit les forêts pour faire des parcs, des terrains de golf, des châteaux et cetera. Même pour la nature, il faut qu’elle soit comme il le décide, ils rassemblent les animaux dans des zoos et en rendent certains rares pour qu’ils aient plus de valeur et de profit, ou ils considèrent la forêt de la même manière qu’un parc zoologique, comme l’Afrique, qui est devenue un centre d’attraction touristique. Même les pauvres et les affamés sont devenus des animaux préférés pour les touristes. Cette transformation abusive de la nature ne laissera pas l’homme tranquille et le détruira. Jusqu’où peut-on aller pour contrarier la nature ?

     L’homme sera toujours incapable de changer la nature à ses ambitions, ses imaginations absurdes et ses pensées.

     Autre manière d’explication :

     Qu’est ce que l’on veut ? On dit que le droit inné est l’existence de l’homme qui a sa propre règle, loi et donnée et qui fonctionne en dehors de la  volonté ou de son imagination. Quand on parle de l’homme, c’est de tous les êtres humains sur Terre.

     On dit que les besoins de l’homme (le droit inné) peuvent être acquis et que celui-ci peut vivre sans l’existence de l’argent, la propriété et l’échange c’est à dire l’ESTESMAR.

     On dit que l’homme a atteint une certaine connaissance scientifique qui peut satisfaire ses semblables et créer toutes les possibilités et besoins de l’homme quel que soit l’endroit où il vit sur cette Terre sans contre partie, c’est à dire sans l’ESTESMAR. Ce besoin et cette satisfaction sont l’existence de l’homme qui est le droit inné.

     On dit que la dépendance du « ventre » de l’homme aux nourritures est une dépendance naturelle en dehors de la volonté humaine. Payer pour cela ou demander de l’argent, la propriété et l’échange ou de dépendre de l’ESTESMAR ou autre chose est absurde et inacceptable. En réalité on ne peut pas valoriser le droit inné.

     On dit que nous ne voulons pas d’ESTESMAR, ce que l’on a déjà expliqué auparavant dans ce manifeste de communisme, que tous les êtres humains atteignent leur droit inné sans exception et sans attendre.

     Pour que l’ESTESMAR disparaisse et que tous atteignent leur droit inné, il nous faut une autre forme de relation qui crée toutes les possibilités humaines sans contre partie. Cette forme de relation est capable de résoudre le problème du droit inné de l’homme, elle se nomme communisme ou plutôt société communiste. En réalité le communisme est une forme de relation qui n’est pas celle d’ESTESMAR.

     Pour que l’ESTESMAR et sa relation disparaissent et que le communisme s’installe, il faut créer des groupes communistes bien solides, non identifiables bien entendu et qu’ils soient basés sur la production. La production n’est que pour le droit inné bien entendu.

     De toute façon, il faut détruire l’ESTESMAR sinon c’est lui qui détruira l’homme en tant qu’être vivant. Pour sauver la nature, les forêts, les animaux et cetera il faut d’abord sauver l’homme. C’est cette relation entre les êtres humains qui détruit et pollue la nature. La relation entre les individus eux-mêmes doit être basée sur la production, c’est à dire sur le droit inné de l’homme.

     Il faut toujours répéter que les centres de production, les communistes et les groupes communistes fonctionnent de manière scientifique, c’est à dire avec des règles, lois et données de la science.

     Les centres de production ne sont que des centres qui ont une relation directe ou  indirecte pour le droit inné et qui n’ont aucune relation avec l’ESTESMAR.

     Les centres de production sont classifiés et ne sont pas hiérarchiques. La hiérarchie n’a rien avoir avec la classification, ce n’est pas une forme de classification, ce n’est qu’un élément d’ESTESMAR. Des classifications scientifiques existent dans le système d’ESTESMAR, mais dominées par la hiérarchie. Les meilleurs œuvres, dans n’importe quel domaine, c’est quand la hiérarchie ne se mêle pas de la classification. La hiérarchie c’est comme une tumeur pour la classification et n’existe que dans la société d’ESTESMAR.  Parfois, elle nie la classification, par contre la société non hiérarchique fonctionne obligatoirement avec la classification. Comme si la classification se libérait de sa tumeur qui sont des chefs (hiérarchie). La classification ou plutôt la science a une relation étroite avec le mot « pourquoi » par contre dans la hiérarchie on ne l’accepte pas facilement, parfois il est sauvagement réprimé et massacré.        

     Les centres de production ont quelques caractéristiques :

     Les gens vivent, travaillent, dorment, jouent et grandissent,  croissent, se développent, se séparent et se recomposent autour des centres de production. Contrairement à la société d’ESTESMAR où les gens sont rassemblés autour des centres, c’est à dire l’argent, la propriété et l’échange, on peut simplifier, autour des centres commerciaux qui sont les villes, en d’autres termes les bazars qui sont les plus grands centres d’échanges de l’argent et de la propriété. Ils sont comme du miel qui attire tout le monde, et qui bien sûr résout certains des problèmes de leur droit inné. Les gens, au lieu d’être assemblés autour des centres de production, le sont autour des centres d’ESTESMAR, et de telle façon que pour la production c’est l’ESTESMAR qui décide également, qui le fait bouger et qui lui donne la vie.

     C’est la science qui dirige et gère les centres de production. Dans la société d’ESTESMAR, les travailleurs ou les ouvriers ne dépendent pas des centres de production mais de l’argent, de la propriété et de l’échange. Ils ne sont qu’une marchandise qui a une valeur marchande. Bien entendu pour faire tourner un centre de production, il faut des représentants (des personnes qualifiées dans leur domaine et dont la qualification est donnée par les expériences quasi surveillées par la société). Ils ne sont pas les dirigeants, ils ne sont là que pour faire fonctionner le centre de production et ne donnent jamais d’ordres. Dans la société communiste, tout le monde a la conscience et la connaissance, sans exception.

     Chaque centre de production doit être indépendant, autonome et propre. Dans la société d’ESTESMAR l’existence et l’inexistence des centres de production dépendent de l’argent, la propriété et l’échange.

     N’importe quel accrochage physique et moral dans la société communiste ou centre de production sont strictement interdits. N’importe quelle forme de domination est également interdite. Les dominations et les accrochages physiques sont contraires à la logique ou la science. Ils empêchent et mettent une ou des barrières devant la croissance, le développement et le bon fonctionnement des centres de production et aussi devant la connaissance scientifique dont la science. En connaissance de causes, les gens progressent et réagissent dans la société communiste.  Rien ne fonctionne sans la science. L’accrochage physique et moral et la domination empêchent le bon fonctionnement des centres de production. On précise que l’accrochage et la domination ont une relation de contraire (opposer) avec la connaissance. C’est à dire que plus de connaissance scientifique (connaître plus des règles, lois et données de la science) diminue, jusqu’à zéro, l’accrochage physique et moral et la domination, par contre avec le manque de connaissance scientifique, il y en a de plus en plus. Un être humain, qui a la connaissance scientifique, trouvera la façon de vivre avec un animal sauvage, mais un être humain qui a peu de connaissance ou pas du tout, face à lui, est en danger de mort. Tous les gouverneurs du monde sont dans la deuxième catégorie. Un homme avec la connaissance fait fonctionner son cerveau mais le contraire, détruit ou crée des désordres.

     N’importe quel phénomène empêchant et barrant le bon fonctionnement du centre de production, qui est l’existence de l’homme bien entendu, doit être éliminé obligatoirement. Pour éliminer ou détruire un phénomène, il faut toujours utiliser la connaissance scientifique. On ne peut détruire ou éliminer n’importe quelle chose n’importe comment. La destruction a autant de règles, lois et données que la construction.

     Il y a deux formes de travail qui sont importantes pour la production : le travail matériel ou physique et le travail immatériel ou moral, ce n’est que la connaissance scientifique.

     Le manque d’harmonie entre ces deux éléments crée des problèmes pour les êtres humains et pour sa société.

     La création d’un environnement adapté pour obtenir tous les besoins de droit inné, de la société et de la production, est un élément vital pour la société communiste.

     Il y a deux sortes de centres de production : les centres de production matérielle comme: les viandes, les végétaux, l’eau et l’air, la nourriture, les vêtements et cetera, et les centres de production immatérielle comme: l’apprentissage, l’enseignement des règles, lois et données de la science et de l’activité dite artistique comme : la musique, le chant, la danse, la peinture et cetera, la production immatérielle c’est à dire la connaissance scientifique. Le manque de connaissance scientifique crée des problèmes dans la société communiste, c’est à dire la relation entres les gens.

     Il faut savoir que manger trop ou très peu, ce n’est pas bon pour la santé.

     Il faut savoir que la propreté, dans tous les domaines, est importante pour la santé. Les enfants doivent apprendre la propreté dès leur plus jeune âge. La bouche, les oreilles, les yeux, le corps doivent être propres ainsi que le sexe et l’anus. Il faut apprendre à manger, boire et respirer proprement, aller au WC et faire ses besoins proprement ainsi que faire l’amour. La propreté du sexe et de l’anus est aussi importante que le reste du corps. En réalité l’homme, est comme certains animaux (cochon), il ne naît pas avec la notion de propreté, mais il l’apprend par la société. Donc, il est nécessaire que cela soit enseigné.

     Il faut savoir que l’homme par rapport à des données naturelles et sociales ou par rapport à une situation donnée prend des formes précises dont certaines plus fortes et d’autres moins. En d’autres termes, les gens réagissent et dépendent toujours à une situation naturelle (biologique et autre) et sociale (familiale ou autre).

     Il faut toujours savoir que les connaissances scientifiques ne sont pas les idées de quelqu’un, d’un groupe ou de la société et n’ont pas été découvertes par une société ou un pays (la propriété des riches), mais par toutes les sociétés humaines sur Terre même celles qui ont disparu ou qui sont mortes. La connaissance scientifique est le résultat du travail de tous les êtres humains, bien entendu.

     En réalité la société communiste est entre les mains de la science et ce n’est que la science.

     Dans la société communiste, la distribution est un des membres des centres de production et elle dépend de la production. Par contre dans la société d’ESTESMAR, la distribution est séparée de la production et c’est la production qui dépend de la distribution. Et les deux séparément se décident par l’argent, la propriété et l’échange. Dans la société d’ESTESMAR, le commerce ou l’échange est plus important que la production. Le marché ou bazar décide pour la production et la distribution et crée la crise et l’inflation. En d’autres termes, on ne produit que pour l’argent, la propriété et l’échange et on ne distribue que pour l’ESTESMAR, et non pour le droit inné. Pour l’argent, ils font n’importe quoi même les choses les plus sales. De toute façon, c’est l’ESTESMAR qui décide. Bien entendu on ne produit pas et on ne distribue pas pour n’importe qui sauf s’il a de l’argent, s’il n’y en a pas  il n’y aura pas non plus de production ni de distribution et cela créera des problèmes dans la société, jusqu’à la mort de l’entreprise, puis le chômage. On répète que dans la société d’ESTESMAR, n’importe quoi ou n’importe quelle chose est une marchandise et doit l’être. Tous ce que vous imaginez ou ce que vous êtes incapables d’imaginer sont des marchandises. Même ce qui n’existe pas, on les fait marchandises, on les vend et on les achète. Ce qui n’est pas encore marchandise, tôt ou tard le deviendra et doit l’être.

     Dans la société ou système d’ESTESMAR, chaque secteur ou phénomène qui ne procure pas d’argent, de propriété et d’échange pourrit, abîme et disparaît que cela soit l’espace, le temps ou l’objet. La disparition des forêts et des animaux est causée par l’ESTESMAR. Pour que l’on puisse sauver la nature et les animaux, il faut également de l’argent et beaucoup d’argent. N’importe quoi, que cela soit la terre, l’eau, l’air, les mers, les mines, les écoles, les forêts, les animaux, la beauté, les hommes, les femmes, les enfants ou n’importe quelle chose que vous imaginez, de n’importe quelle forme, couleur ou odeur qu’il soit dépend d’ESTESMAR. Sans l’argent, la propriété et l’échange, il y a des problèmes graves. En réalité, n’importe où, dès qu’il y a la pauvreté, la saleté, le pourrissement, l’indifférence, l’attente et la disparition, cette situation est causée par le manque d’argent. Dès que celui-ci arrive, (les murs, les gens, les objets…) c’est le bonheur, la gaîté, la vie et cetera.

     Quand la relation sera basée sur la production ou le droit inné, l’ESTESMAR n’existera pas avec tous ses éléments.

     La société communiste n’est qu’une société scientifique et il faut la mettre à jour. La base d’une telle société existait déjà et existe toujours dans nos relations. Ce n’est pas une relation idéaliste ou imaginaire mais sur le droit inné, pour que la société scientifique, dialectique ou communiste soit artistique, il faut qu’elle dépasse progressivement les premières étapes techniques.

     Il faut savoir que les gens qui font fonctionner les centres de production doivent le faire de telle manière que ceux-ci fonctionnent automatiquement.

     Chaque individu, sans exception doit (la dialectique oblige) aller vers le chemin de la connaissance scientifique et de plus en plus de connaissance. La connaissance dialectique ou scientifique ne connaît ni temps, ni espace, ni vieux et ni jeune. Le manque de connaissance ou la mauvaise connaissance des règles, lois et données scientifiques ou dialectiques, des membres de la société communiste, posera des problèmes pour la croissance et le développement de la société bien entendu. Les centres de production ou plutôt la production ne connaît pas la stabilité et doit être toujours en mouvement. Précisons que la production c’est l’ensemble de travail manuel, physique ou matériel et de travail moral, immatériel ou connaissance pour le droit inné. L’homme sans production ne peut pas vivre, donc la société communiste doit se baser sur la production et s’organiser pour le droit inné.

 

     La société communiste est une société toujours en mouvement, puisque la production l’est également.

     La société communiste est une société de spécialistes. C’est à dire que chaque membre de la société a des formes de spécialisation. Un être humain ne peut pas tout connaître (dans la connaissance scientifique la diversité est aussi très importante).

     La relation d’ESTESMAR n’existe pas dans la société communiste et n’a pas de sens, c'est-à-dire que la propriété, l’argent et l’échange n’existent pas. Personne n’a plus ni moins que son droit inné, la nature appartient à la nature, les étoiles, les planètes appartiennent à elles mêmes et cetera, la propriété est absurde. Plus que le droit inné appartient à la nature, les animaux les plantes et les arbres. L’argent, en réalité la relation d’argent est incompréhensible dans la société scientifique ou plutôt communiste. Les pierres, les métaux et les mines dites précieuses ne seront utilisées que pour la connaissance scientifique, les progrès scientifiques et techniques pour le droit inné de tous les êtres vivants et le reste n’appartient qu’à la nature telle qu’elle était. Dans la société communiste, un morceau de pain, un sourire, le respect et cetera valent autant et même plus que tous les univers, puisqu’ils font partie de l’existence.

     Bien entendu, quand il n’y a pas d’argent, de propriété et d’échange, il n’y a pas non plus le ou les marchés ou bazars.

     Il faut ajouter que les centres de production résolvent les problèmes de droit inné, ses formes, ses styles étant fait par cette relation de droit inné. Cette relation est scientifique, logique, dialectique, et historique. En d’autre terme, le droit inné de l’homme est satisfait par l’homme et non pas par l’ESTESMAR. Quand il n’y aura pas d’ESTESMAR tous ses éléments, ses phénomènes et ses polarités disparaîtront automatiquement, la métaphysique n’aura pas de sens.

     En disparaissant, les classes sociales, c’est à dire les riches et les pauvres, les exploiteurs et les exploités, les oppresseurs et les opprimés, les capitalistes et les ouvriers, ceux qui en ont et ceux qui n’en ont pas ou dites classes moyennes, disparaîtront automatiquement.

     En disparaissant, les gouvernements, c’est à dire les Etats et leurs administrations et cetera, dont les démocraties, n’auront pas de sens. En d’autre terme leurs existences seront absurdes.

     Il y a deux éléments qui ont crée l’ESTESMAR.

     Le manque ou l’inexistence de la nourriture et aussi le manque ou l’inexistence de la connaissance scientifique.

     Mais maintenant, l’homme a atteint un tel niveau de connaissance scientifique, qu’il est capable de résoudre les problèmes de droit inné de tous les êtres humains sur la Terre sans exception. Lorsque tous les êtres humains auront de la nourriture et la connaissance (toujours scientifique) alors il n’y aura pas de place pour l’ESTESMAR. En créant une nouvelle relation  basée justement sur leur droit inné, l’ESTESMAR n’aura pas de raison de vivre et disparaîtra tout seul.

     La société ou le système ou la relation communiste ne se crée pas de façon automatique ou idéalement, de même que toutes les maladies ne disparaissent pas ainsi. Cette maladie de la société est tellement développée et  ancrée dans notre société que la résolution automatique, c’est à dire toute seule, est strictement absurde. L’ESTESMAR s’est créé une telle puissance et force colossale qu’il existe toujours et ne meurt pas si facilement. Les hommes sont robotisés, ensorcelés et l’ESTESMAR résistera en force, en puissance et détruira tous ceux qui mettront des barrières ou voudront le détruire (sachons que l’argent, la propriété et l’échange sans pouvoir ni force ne peuvent pas fonctionner. Derrière chaque argent, propriété et échange, il y a toujours des forces et des puissances). Ce n’est pas pour rien que l’on dit qu’il n’y a que la science qui est capable de le détruire. Pour que cette maladie disparaisse progressivement, il faut une période. Celle-ci sans la connaissance scientifique n’est pas possible.

     On peut changer le ou les gouvernements pour un certain temps mais la relation entres les gens ne change pas. On peut changer l’économie mais ce n’est pas pour autant que change la relation entre les gens. On dit pour un certain temps parce que l’ESTESMAR a toujours créé le gouvernement et l’économie en sa faveur. L’ESTESMAR n’est personne pour qu’on le change et que  change la société.

     Les Marxistes Léninistes croyaient que si le gouvernement changeait ainsi que le système économique, par la suite, la relation sociale changerait ou les problèmes de la société seraient résolus et les classes sociales disparaîtraient sans imaginer les pensées écrites dans ce manifeste de communisme. Nous sommes en face d’un microbe qui a changé la relation entre les gens en sa faveur. Pour détruire une telle relation il en faut une autre qui, bien entendu, ne soit pas une relation d’ESTESMAR mais celle sur le droit inné de l’homme.

     Chaque fois que la nouvelle ou authentique  relation, celle que l’on appelle communiste, progresse et avance, de la même manière l’ESTESMAR régresse progressivement dans le sens inverse jusqu’à sa disparition totale. C’est seulement la relation de l’homme sur la production qui empêchera le retour d’ESTESMAR et gardera la société communiste stable.

     Dans la société actuelle de l’humanité, il y a la guerre entre l’historique logique et l’ESTESMAR, entre le droit inné et l’ESTESMAR, c’est à dire l’existence de la société avec l’argent, la propriété et l’échange, ou la guerre entre l’homme, qui dure depuis plus de trente mille ans et qui continue toujours. L’histoire nous montrera que l’ESTESMAR, cette maladie de la société, détruira l’espèce humaine ou la science détruira l’ESTESMAR et une nouvelle vie commencera pour les êtres humains. La maladie de la société humaine détruira également n’importe quelle espèce animale et même végétale sur Terre. Tous les êtres vivants de la Terre dépendent de la croissance et du développement de la logique ainsi que la guerre entre la logique dialectique ou la science et l’argent, la propriété et l’échange mais aussi de la guerre à l’intérieur de l’ESTESMAR (la concurrence). Puisque la guerre est l’existence d’ESTESMAR et non pas de l’être humain.

     Il faut répéter qu’en détruisant le ou les gouvernements, en les changeant, en les réformant ou même en passant des lois, des articles et des règles, même contre l’argent, la propriété et l’échange (ce qui ne peut être, bien entendu) l’ESTESMAR ne disparaîtra pas même en détruisant les classes sociales. Puisque l’ESTESMAR n’existe que dans la relation entre les êtres humains. Mais en créant une autre relation, qui est basée sur le droit inné, l’ESTESMAR disparaîtra progressivement sans que le droit inné ou la science le laisse respirer. L’ESTESMAR  en disparaissant entraînera ses autres éléments comme les gouvernements, les métaphysiques, les classes, les villes, les campagnes (polarité de ville) et autres.

     Avec la dite lutte des classes (je dis la guerre des concurrents) l’ESTESMAR ne disparaît pas. Même avec la lutte économique ou les changements d’économie, l’ESTESMAR ne disparaît pas puisque l’économie est la relation ou la circulation et la production de l’argent, la propriété et l’échange. Comme nous l’avons dit, il faut une autre relation, la relation qui est  sur l’homme, le droit inné ou la science. Sinon l’ESTESMAR, qui est une maladie de société humaine et qui est dans la relation humaine, ne disparaîtra pas. Il est très puissant, fort et dur et ne se laissera pas détruire facilement.

     En fait, là où Marx et les mouvements communistes auraient dû faire plus attention, c’est le manifeste du communisme, et non le manifeste du parti communiste qui lutte. Car le manifeste de communisme change la société. Le manifeste du parti communiste enseigne aux travailleurs et aux ouvriers les règles de base de la lutte des classes et de la bataille écrit par  Marx, Engels, Lénine et autres. C’est vrai que l’argent, la propriété et l’échange, c’est à dire l’ESTESMAR, a la puissance des dieux mais cette puissance est incapable d’arrêter un ventre qui a faim, la relation sexuelle, la pensée humaine, le droit inné ou les éléments de droit humain par conséquent l’ESTESMAR se sent obligé d’assassiner, de  massacrer ou de mutiler l’homme pour le mettre à genoux. Ce dieu, avec toutes ses puissances et capacités, est incapable de mettre une barrière devant la relation sexuelle, devant la pensée humaine, devant le droit inné ou les éléments de droit inné de l’homme et pour l’empêcher il assassine, massacre, pille, mutile, le met en prison et cetera. Ce dieu est présent comme l’épée de Damoclès.

     C’est parce que rien, quelque soit son nom, sa forme, n’est pas capable et ne sera capable de mettre une barrière, d’empêcher, de détruire, d’enchaîner ou de torturer… le droit inné ou n’importe quel élément de celui-ci. C’est cela la société humaine dans les luttes de classes.

     Il faut savoir que :

          -                     l’homme est content et se sent bien quand il résout le problème de droit inné.

          -                     L’homme est heureux et sent la joie quand il règle le problème de droit inné.

          -                     L’homme est libre et sent la liberté quand il a son droit inné.

          -                     L’homme est tranquille et sent la tranquillité quand il résout le problème de droit inné.

          -                     L’homme est amoureux et sentira l’amour quand son droit inné est  résolu.

          -                      L’homme est en sécurité et sent la sécurité quand le problème de droit inné est résolu.

     Le droit inné de l’homme, sans pourquoi et sans question, doit être résolu sinon cela crée des  tragédies.

     Un élément étranger et étrange comme l’argent, la propriété et l’échange, c’est à dire l’ESTESMAR, a transformé l’homme, ou pour mieux dire le droit inné, en esclave et cela, ce n’est qu’une maladie.

     Pour dire que la société communiste ne vient pas de l’extérieur du droit inné, qui ne sort pas ou ne suinte pas du cerveau humain ou de son imagination mais qui existe déjà, non organisé et non orienté ou n’est pas libre. C’est parce que l’ESTESMAR domine et c’est lui qui décide, bien entendu par les forces, les massacres, les assassinats, les mutilations…. On le voit dans l’amitié, la compréhension, la solidarité, et toutes les actions où l’argent, la propriété et l’échange ne jouent pas un rôle.

     L’ESTESMAR (il le croit) a réussit à posséder tous les éléments de droit inné. C’est à dire tant qu’il n’y a pas d’argent, de propriété et d’échange rien ne marche et même, il le détruit. C’est ça la guerre entre les deux formes de relation. L’une qui est un élément étranger (l’ESTESMAR) et l’autre qui est un élément de l’intérieur (le droit inné).

     La guerre entre les exploiteurs (les concurrences), l’ESTESMAR et le droit inné crée toutes les formes de contradiction et de tragédie dans la société humaine.

     Il n’y a qu’une solution, créer la vraie relation entre les êtres humains, qu’elle soit basée sur le droit inné, ou plutôt sur la science, sur la production ou le communisme. Différents mots pour désigner une forme de relation authentique. Cette relation dite saine est appelée communisme.

     L’accrochage social, entre les riches et les pauvres, entre les capitalistes et les ouvriers, les bourgeois et les travailleurs, les exploiteurs et les exploités, les oppresseurs et les opprimés ou plutôt les séparations sociales entre les gens ou les classes sociales, apparaît par les guerres à l’intérieur de la société d’ESTESMAR.

     Certains diront que sans le ou les patrons, le ou les gouverneurs, chefs ou dominateurs, la société tombera dans le désordre. Alors là il y a deux éléments à retenir :

          1-                        le désordre n’existe que dans la société d’ESTESMAR, qui a obligatoirement besoin de gouverneur, patron ou chef.

          2-                        Le désordre dans la société communiste est inexistant puisque les éléments qui créent les désordres n’existent pas. La société communiste est une société classifiée (scientifiquement), c’est une forme d’organisme structuré et non imaginaire.

     Les désordres dans la société apparaissent de deux façons: l’un: ceux qui n’atteignent pas leur droit inné et créent les désordres. En sachant que le droit inné est leur existence. Ce n’est pas pour rien que les désordres existent dans les quartiers défavorisés, les plus démunis, les affamés, les pauvres ou les bidonvilles.

     L’autre : ceux qui font n’importe quoi, sous n’importe quelle forme que ce soit (concurrence oblige), et qui veulent augmenter et centraliser leur argent, propriété et échange donc les bénéfices ou ils créent des désordres pour éliminer tous les éléments qui les empêchent de progresser, centraliser, croître, exploiter ou opprimer.

     Dans la société communiste, il n’y aura pas de producteurs, de drogue, d’armes, d’alcool, de sexe,  de vendeur, de mafia, d’exploiteur, d’assassin, de tortionnaire, ni de métaphysique et cetera, parce que les éléments qu’ils les créent n’existeront pas.

     Dans la société communiste les femmes, les hommes et les enfants ne sont pas des marchandises mais des êtres humains. Et l’Amour c’est vraiment l’Amour (il n’y a pas d’argent). L’homme n’est ni à vendre ni à acheter. La Terre (n’importe où), l’eau, l’air, l’espace et le temps ne sont pas à vendre ni à acheter et cetera.

     Puisque le droit inné ne peut être procuré qu’avec l’un ou l’autre, alors il faut faire ou donner toujours aux autres et pour les autres puisque vous aussi vous faites partie des autres.

     Les autres ont cultivé et nous avons mangé donc nous cultivons pour que les autres mangent. Pour simplifier:

     Nous travaillons pour que les autres mangent et les autres travaillent pour que nous mangions.


 

                         Vive l'Entraide, la Solidarité, la Cooperation
                                 Vive la Commune 
                                                         mehdi.shohrati@manifesteducommunisme.com