Mehdi SHOHRATI                                                                MANIFESTE 
                                                                                                                  
           Quand la Science prend position!                         COMMUNISME                                      Philosophie Scientifique
                     ACCUEIL      Les Infos Journalière  L'Hommage  En Persant       
   Sommaire
 
   Quel est le but?
   A propos du site
       Manifeste
           du
    Communisme
   La Dialectique
   La Science
   La Philosophie
  La Démocratie et les communistes
   La Démocratie
           ?

    M.C et M.P.C
           APE
 Fitichisme de Marchan..
      La Solidarité
   Crise Quelle Charme
 

                           LES CLASSES SOCIALES 

 

     L’existence de l’ESTESMAR (l’argent, la propriété et l’échange) crée les classes sociales. La quantité d’argent et la propriété différencient les différentes couches sociales ou différentes classes. Mais il y a deux couches distinctes. 

     D’une part, une couche ou classe qui représente une toute petite minorité d’individus et qui ont beaucoup (de façon colossale et difficile à imaginer) d’argent et de  propriété avec bien entendu tous les moyens et toutes les possibilités, pouvoirs, puissances et capacités et qui ont des milliards de fois plus que leur droit inné.

     D’autre part, une couche ou classe qui constitue une grande et énorme majorité d’êtres humains qui n’a rien ou presque rien, comme l’argent et la propriété, de plus elles ont du mal à se procurer tous les éléments du droit inné ou crève carrément de  faim ou de soif. Ils n’ont pas de moyens, ni de possibilités, ni de capacités, ni de pouvoirs ni de puissances. En fait, ce sont davantage des esclaves et des prosternés qu’autre chose.

     La couche qui a plus d’argent et de propriété, que l’on dit bourgeois, riche, capitaliste, exploiteur, aisé, industriel, patron ou propriétaire, transforme tout en propriété ou en marchandise et se les approprie puis les vend, comme les forêts et les rivières, la mer, les îles, l’air, l’eau, le ciel, les terres, les grottes, les mines, les pierres, les animaux, les plantes, les planètes et cetera. Ceux qui n’ont pas tout cela, doivent travailler également pour eux.  Que cela soit des pauvres, des malheureux, des esclaves, des sans abris, des exploités, des travailleurs, des ouvriers ou les prosternés de la Terre et cetera. Ils doivent tout acheter et toujours acheter, s’ils bougent, ils doivent payer, toujours payer. Il n’y a rien qui leur appartienne, même eux ne s’appartiennent pas, ils ne sont que des esclaves ou des prosternés. Cela a toujours été ainsi avant notre ère et même maintenant. En réalité une partie  sont des Dieux ou Dieu des Dieux et les autres ne sont que les prosternés.

     Pour que certains deviennent propriétaires, riches ou industriels et cetera, il faut que les autres deviennent pauvres. Tout le monde ne peut pas être riche, ni pauvre. Pour être riche il faut absolument des pauvres, et pour être pauvre il faut également des riches. Riche et pauvre sont des polarités d’ESTESMAR et utilise les règles, lois et données des polarités de la philosophie. Si tout le monde était riche ou pauvre l’argent n’aurait pas de sens. Pour qu’une minorité soit riche, à l’aise, tranquille, en sécurité, en paix,  joie, bonheur avec tous les moyens, possibilités, capacités, la prospérité, le confort, propres, parfumés, joliment maquillés, coiffés et habillés, il faut une très grande majorité de pauvres, de malheureux, d’affamés, des sans abris, qui se battent contre la mort, qu’ils soient esclaves, malades et  soient toujours maudits par les Dieux.

     Le gouvernement est un organe dominateur (avec coup, blessure et assassinat), c’est pour cela qu’il a besoin d’un organe exécutif fort, sans pitié et pour la patrie et sans contestation, comme l’armée, policier ou gardien de la paix, informateur, espion, prison et cetera. Et un organe juridictionnel obéissant à leurs lois pour bien boucler tous les éléments et les justifications pour dominer comme un Dieu. L’ESTESMAR est dictateur, dur, sans âme et sans pitié.

     Il faut savoir, quand le droit inné dépend d’un élément comme l’argent et la propriété, certains se les procurent et gagnent plus que leurs droits innés, dominent les autres et  se prennent pour le tout puissant. L’ESTESMAR a besoin d’un dirigeant pour se maintenir, se développer, progresser, tricher et profiter des gens.

     Dans l’histoire aucun gouvernement n’a jamais détruit la pauvreté ou aider les pauvres, sauf s’il y avait un intérêt pour le gouvernement ou les exploiteurs. Et puis la structure du gouvernement ne permet pas de résoudre le problème de la pauvreté ou des classes sociales, puisque sans pauvres et riches, elle n’aurait pas de sens et disparaîtrait toute seule. Les pauvres sont les êtres humains qui n’arrivent pas à atteindre leurs droits innés ou presque ou qui ont certains éléments de droit inné.

     Le gouvernement n’est pas un organisme qui peut détruire les différentes classes sociales puisque sa vie dépend d’elles. Un gouvernement des travailleurs, pauvres, populaire ou démocratique ou même communiste ne peut pas détruire les classes sociales, c’est eux qui changeront en faveur de l’ESTESMAR. Les riches et les pauvres savent très bien que les uns ont besoin des autres. Les riches n’ont jamais (et sont incapables) aboli les pauvres. Si un gouvernement, un Etat ou une organisation veut détruire les classes sociales ou qu’il fasse des lois en faveur des pauvres, il se détruira après un certain temps ou il se réformera. L’ESTESMAR veut un Etat adapté à sa situation. Si les pauvres détruisent les riches, il y aurait de nouveau des riches à l’intérieur des pauvres. Certains d’entre eux deviendront riches et de nouveau il y aura des classes sociales. Si ce sont les riches qui détruisent les pauvres, ils ne pourront pas être riches, donc ils créeront les pauvres. L’existence de l’un dépend de l’autre. C’est pour cela que les gouvernements ou les Etats ne peuvent pas aider les pauvres. La vie des gouvernements dépend des classes sociales.

     [ Gouvernement, c’est à dire l’Etat (pouvoir législatif, exécutif et juridictionnel), ses administrations en  long et en large, les armées, les polices, les prisons, les services secrets, les systèmes juridiques, les masses médias, les informateurs, les barbelés, les murs, les contrôleurs et cetera.]

     Même s’il n’y a pas de classes mais un gouvernement, celui-ci se dissoudrait ou bien créerait de nouvelles classes. En tous cas un gouvernement sans classes ne vivrait pas longtemps.

     Les ouvriers, les travailleurs ou les esclaves, dans l’histoire, ne  se sont jamais révoltés contre le système de riches et de pauvres, sauf certains savants. Leurs révoltes étaient pour améliorer leurs situations ou pour que les riches leurs accordent une faveur, ou qu’ils leur donnent une part du gâteau. Les classes pauvres et riches ne voient jamais une société sans classe, c’est inimaginable même maintenant.

     Les ouvriers, les travailleurs ou les pauvres étaient toujours les concurrents des riches, et pour les riches cela n’a pas d’autre signification. L’ESTESMAR transforme les gens à sa manière.

     Les riches et les pauvres sont une des polarités d’ESTESMAR qui utilise les règles, lois et données de la polarité de la philosophie. Cette polarité est apparue par son phénomène qui est l’ESTESMAR, si celui-ci disparaissait, elle disparaîtrait également.

     Les êtres humains ont vécu plus de trente mille ans avec ce système qui est l’ESTESMAR.

Alors dans ce cas la lutte des classes contre les riches, même par les armes, n’était pas et n’est pas nécessaire, voire inutile. De même que prendre l’Etat ou le gouvernement et créer des lois, ne ferait pas pour autant disparaître l’ESTESMAR quelque soient celles-ci. L’ESTESMAR crée toujours son propre Etat. Changer le ou les gouvernements, même y participer, l’ESTESMAR  ne bougera pas et ne mourra pas.

     Il n’y a pas la guerre des classes. Il y a deux formes de guerres ou de conflits : la guerre entre les concurrences  et la guerre entre le droit inné et l’ESTESMAR. Les pauvres se battent à la fois pour leurs salaires (le système les y oblige), ils sont alors concurrents, et à la fois pour leurs droits innés qu’ils n’arrivent pas à atteindre. Par contre les riches se battent uniquement pour la concurrence (l’ESTESMAR l’impose) puisqu’ils ont plus que leur droit inné ou presque. La concurrence c’est la guerre pour l’argent, la propriété et l’échange même davantage. Les ouvriers, les travailleurs ou les pauvres se battent pour quelques « sous » (l’argent), parce qu’avec quelques sous en plus ils veulent améliorer leurs droits innés. Mais en dehors des sous ils se battent également et obligatoirement pour leurs droits innés, car celui ci ne connaît que ses propres règles, lois et données. Etre dépendant à l’argent pour le droit inné est incompréhensible. Quand le ventre a besoin de nourriture et le corps d’oxygène, ils n’attendent pas d’argent.

     Là, le problème, c’est l’ESTESMAR qui dit « tant que vous n’avez pas payer il ne faut pas toucher » il faut toujours de l’argent et sans interrogation. L’ESTESMAR ne comprend pas la nature ou la logique et décide pour tous. Il a sa propre règle, loi et donnée et n’accepte aucune autre règle. Ce n’est pas pour rien qu’il (l’ESTESMAR) détruit les forêts ou la nature. Il veut la dominer, en lui montrant qu’il est tout puissant, fort, capable et éternel, qu’il est Dieu. Il détruit les montagnes, les mers, les ciels, l’air, l’eau potable, les rivières, les terres en créant des cratères sur celle-ci pour montrer sa puissance et ses lois. Et si quelqu’un bouge il utilisera même les armes nucléaires. Comme il avait déjà montrer sa puissance. La nature a aussi sa propre règle et loi et donnée et elle ne comprend pas également l’ESTESMAR. Les exploiteurs, les gouvernements et les métaphysiques ne donnent pas le droit primitif de l’être humain qui est le droit inné, en plus ils ne le permettent pas, et ne le laissent pas.

     La société d’ESTESMAR est classifié en fonction de l’argent et ou de la propriété.

     La disparition de l’ESTESMAR c’est la disparition des classes sociales.

     Le seul phénomène qui est le plus bénéfique (dans l’argent, la propriété et l’échange) que dans n’importe quelle autre chose, c’est la métaphysique, que ce soit par les religions, les sectes, les voyances, la sorcellerie, les films et  autres éléments artistiques qui sont mêlés avec l’idéalisme, dit  « rêve » ou métaphysique dans son ensemble. 


 

                         Vive l'Entraide, la Solidarité, la Cooperation
                                 Vive la Commune 
                                                         mehdi.shohrati@manifesteducommunisme.com