Mehdi SHOHRATI                                                                MANIFESTE 
                                                                                                                  
           Quand la Science prend position!                         COMMUNISME                                      Philosophie Scientifique
                     ACCUEIL      Les Infos Journalière  L'Hommage  En Persant       
   Sommaire
 
   Quel est le but?
   A propos du site
       Manifeste
           du
    Communisme
   La Dialectique
   La Science
   La Philosophie
  La Démocratie et les communistes
   La Démocratie
           ?

    M.C et M.P.C
           APE
 Fitichisme de Marchan..
      La Solidarité
   Crise Quelle Charme
 

                               LA CONCURRENCE

 

     La concurrence est un élément de croissance et de développement d’ESTESMAR. Les gens échangent leurs marchandises dans les marchés ou bazars. C’est à dire ils vendent et ils achètent. L’aspect visible de la concurrence c’est la différence des prix d’une marchandise d’un endroit à un autre. Chaque vendeur, par rapport aux autres, vend plus ou moins cher, ou vend au même prix à n’importe quel moment et pas n’importe quelle marchandise. Les prix sont les valeurs données aux marchandises. Et ces valeurs, c’est l’ESTESMAR qui les décide.

     Chaque vendeur ou exploiteur (petit ou grand) pour obtenir  ses marchandises, par tous les moyens (la douceur, la force, la pression, les technologies, voire la guerre, en volant, pillant les êtres humains ou en volant la nature ou soit disant les trouver gratuitement, sous n’importe quelle forme ou n’importe quel nom) essaye d’acheter au plus bas prix et de  revendre le plus cher possible. Il essaye de trouver l’acheteur ou  le marché le plus facile où il n’y a pas beaucoup de concurrence, pour mieux piller et dominer les marchés ou bazars et dominer sur  les prix et faire le dieu. La caractéristique de la guerre fait partie d’ESTESMAR, et se cache au nom du racisme, de la xénophobie, du nationalisme, du patriotisme, de la religion, du droit de l’homme, de la démocratie, Nation Unie, action humanitaire, différence, odeur, couleur et forme. Pour certain exploiteur, il vaut mieux un marché plus infâme et plus chaud et plus profitable.

     Dans l’histoire de l’être humain aucune guerre n’était  propre et ne l’est toujours pas car c’est un élément d’ESTESMAR.

     Elle en fait partie. L’ESTESMAR participe directement ou indirectement à toutes les guerres sans exception.

     L’ESTESMAR est l’animal le plus dangereux de toute l’existence humaine et de la nature.

     Le commerce qui est la structure de concurrence ne peut pas fonctionner sans tricherie, mensonge, escroquerie, chantage, pression, la force et la domination.

     L’ESTESMAR fonctionne automatiquement. Les exploiteurs sont  comme des microbes qui se mangent entre eux, mangent la nature et ils  grandissent. Les microbes les plus forts (qui ont plus d’argent et de propriété) absorbent les faibles. Mais  parfois aussi les faibles dévorent les grands, quand les situations le permettent. C’est une règle ou loi d’ESTESMAR. Avaler les autres est un élément de concurrence et fonctionne sans volonté des êtres humains.

     Le système (relation) d’ESTESMAR est impossible sans les informateurs l’espionnage, la tromperie, la perfidie, la fausseté, la duplicité, la sournoiserie, l’hypocrisie, l’imposture, la flatterie, la traîtrise, et la dissimulation. C’est parce que le système des concurrents est basé sur l’argent et la propriété. Les concurrents pour l’ESTESMAR sont prêts à  n’importe quoi même les travaux, les actions et activités les plus sales,  les plus dégoûtants, obscènes et douteux. Ils sont obligés de le faire, c’est l’ESTESMAR qui décide. Chaque concurrent a des arguments pour mentir, escroquer,  spolier, tricher, pour être lâche pour pouvoir gagner plus facilement. Il n’y a aucun gouvernement dans le monde et personne n’est capable de les éliminer, c’est parce qu’ils fonctionnent automatiquement, sans volonté humaine dans le système d’ESTESMAR.

     La concurrence est l’existence de l’ESTESMAR, qui le développe et le fait croître. Chaque concurrent ne pense qu’à lui-même, obligatoirement, et les autres ou la logique n’est pas compréhensible sauf s’il lui procure des profits. L’ESTESMAR dit :

     « Il n’y a que toi qui compte, l’autre ou les autres, alors là!!! »   

     La majorité (plus de 90 pour cent) des profits des exploiteurs viennent de la nature ou créent des profits en exploitant la nature, en la changeant, la transformant, la détruisant et la diminuant. Et en plus ils ne lui donnent rien du tout. En polluant l’air, l’eau et la terre, ils ne laissent aucun animal échapper à cette catastrophe. Ce vol de la nature, l’eau, l’air, la terre et maintenant en dehors du globe terrestre, ne peut pas durer longtemps. La Terre n’est pas si grande et il n’y a pas d’autre terre à côté de nous. De plus la Terre et tous ses éléments ne sont pas une marchandise, ils ne sont ni à vendre ni à acheter.

     Dans le commerce celui qui vole, détruit, pollue et salit la nature a plus de bénéfice ou de profit, surtout maintenant avec les machines ils peuvent détruire plus facilement et beaucoup plus vite qu’avant, ils condamnent les pauvres comme braconniers qui n’ont même pas un pantalon pour ainsi dire.

     Le commerce sans l’argent, la propriété n’est pas possible et ne se fait pas, n’est pas compréhensible. Le commerce c’est l’échange.

     Les règles de commerce sont de :

 ·                       Trouver la ou les marchandises par n’importe quel moyen, sous n’importe quel nom, de n’importe quelle forme, couleur et odeur, abstrait ou concret.

·                       Trouver le ou les marchés, bazars ou un lieu de vente par n’importe quel moyen.

     Les êtres humains pour trouver la marchandise font n’importe quoi par apport à leur connaissance (qui n’est pas forcément scientifique mais seulement connaître quelque situations ou règles), pour trouver la marchandise il faut  trouver la moins chère si possible même gratuite et  la vendre bien entre les concurrents. Le commerce sans mensonge… n’est pas possible et ne fonctionne pas. Même ceux, dits «les plus honnêtes » les utilisent obligatoirement, puisque c’est l’ESTESMAR qui décide. Les vendeurs font n’importe quoi pour leurs marchandises pour qu’elles soient belles, jolies, agréables, craquantes, présentables, touchantes et attirantes et cetera (comme font les femmes), ils font de la publicité en détruisant la nature pour plus de profit. Dans le commerce pour l’argent ou le profit tout est bon. Il faut savoir que les exploiteurs pour leurs marchandises assassinent, massacrent et pillent les pauvres gens ou ils font disparaître ou détruisent les forêts avec tous les animaux et les jolies fleurs. Pour les exploiteurs les fleurs sont jolies pour le profit sinon elles doivent disparaître. Comme ils l’ont fait et le font toujours. Un vendeur malin c’est celui qui ne dit pas toute la vérité. Par exemple les médecins, les techniciens ou un vendeur d’objets savent très bien, là où les gens ont moins de connaissance sur leurs marchandises, ils peuvent les dominer et ainsi gagner plus d’argent. Par exemple le médecin s’il ne connaît rien à la mécanique  ou l’électricité perd plus d’argent et vice versa. C’est à dire qu’on profite bien de l’ignorance des gens. Les pauvres qui ne connaissent rien ou peu, on les domine plus facilement. Tout cela se déroule sous les lois des gouvernements, de façon légale ou illégale. Même quand les ouvriers ou les travailleurs  manifestent ou font la guerre c’est pour faire du commerce (l’échange) avec leur patron. Ils le font de manière consciente ou inconsciente. Les travailleurs, les ouvriers ou les pauvres pour avoir plus d’argent et de propriété se battent pour vendre plus cher leur force, leur connaissance ou leur travail. Les exploiteurs pour plus de profits veulent acheter moins cher et si possible gratuitement. Dans le commerce (ESTESMAR) les travailleurs ou les pauvres sont considérés comme des concurrents. C’est à dire que les travailleurs, les ouvriers ou les exploités sans savoir font du commerce. Et si les travailleurs ou les exploiteurs connaissent mieux leurs situations alors ils vendent mieux leur marchandise qui est leur force et leurs idées. Il faut donner quelque chose à la place d’une chose donnée, c’est la règle d’ESTESMAR. Au travail les exploités,  les ouvriers ou les pauvres ne sont que des marchandises et leur problème et état d’âme les patrons ne veulent pas savoir et ne les comprennent pas. Ils sont là pour acheter ou vendre leurs marchandises, c’est ça qui compte pour eux.

     Malin, dans le système d’ESTESMAR, c’est celui qui est capable de trouver de l’argent ou la propriété et non pas  la connaissance scientifique. Chacun  choisit la façon de procéder par rapport à ses connaissances. Par exemple un philosophe ou un savant qui n’a pas d’argent n’est pas considéré. Parfois on les considère comme des bêtes, des imbéciles ou des fous et on les ridiculise. Quelqu’un qui ne connaît rien et qui gagne beaucoup d’argent on le considère comme malin et intelligent. Les médecins ou les techniciens qui ont une certaine connaissance scientifique et qui gagnent beaucoup d’argent se considèrent meilleurs que les autres, même les médecins volent les gens. Malin celui qui a la connaissance sur le système d’exploitation, en d’autre terme, commercial et qui connaît les règles de base du commerce. Celui qui ne les connaît pas, est toujours perdant.

     Pour faire du commerce il faut :

          1-                     trouver la ou les marchandises pour vendre. La marchandise peut être n’importe quoi (matérielle ou immatérielle) même ce qui n’existe pas comme les métaphysiques. Tout ce que vous pouvez imaginer ou pas peut être une  ou des marchandises.

          2-                      Avoir le minimum de capital pour obtenir de la           marchandise. Ce capital peut être  l’argent, la propriété, morale ou matérielle.

          3-                     Trouver le marché ou bazar, le lieu pour pouvoir échanger les marchandises. Dans le système d’ESTESMAR n’importe  quoi, tôt ou tard, est marchandise, le devient et doit le devenir. Même si elle pourrit, c’est une marchandise.

          4-                     Il faut savoir mentir, tromper, tricher, escroquer, arnaquer, espionner, faire du lèche-bottes, être lâche, manipuler, monter sur les autre, manger les autres, se vanter,  ne pas avoir honte, prendre les gens pour des imbéciles, et cetera.

     Pour faire du commerce, il n’y a pas besoin de connaissance scientifique. Les  riches qui n’ont pas de connaissance scientifique peuvent pourtant dominer les savants, les intellectuels, les médecins, les techniciens, les étudiants, les professeurs et cetera et qui dominent. Les exploiteurs sont malins et tout le monde se prosterne devant eux et même des fois lorsqu’ils ne sont pas là. Les exploiteurs, les gouvernements et les métaphysiques ont des gens qui savent massacrer, assassiner, tuer, déchiqueter et battre.  Etre un assassin ou un tueur c’est régulièrement assassiner et tuer.  Massacrer ou battre les gens c’est comme un métier et pour ne pas l’oublier il faut le pratiquer souvent. Les exploiteurs, les gouvernements et les métaphysiques ont des gens qui font toutes leurs basses besognes en travaillant pour eux. Même voler n’est pas quelque chose de simple : il faut acquérir une certaine dextérité.

 

 

                         Vive l'Entraide, la Solidarité, la Cooperation
                                 Vive la Commune 
                                                         mehdi.shohrati@manifesteducommunisme.com