Mehdi SHOHRATI                                                                MANIFESTE 
                                                                                                                  
           Quand la Science prend position!                         COMMUNISME                                      Philosophie Scientifique
                     ACCUEIL      Les Infos Journalière  L'Hommage  En Persant       
   Sommaire
 
   Quel est le but?
   A propos du site
       Manifeste
           du
    Communisme
   La Dialectique
   La Science
   La Philosophie
  La Démocratie et les communistes
   La Démocratie
           ?

    M.C et M.P.C
           APE
 Fitichisme de Marchan..
      La Solidarité
   Crise Quelle Charme
 

                                 LA DEMOCRATIE 

 

     Du grec dêmokratia, de dêmos- (peuple) et kratos- (force, pouvoir), forme de gouvernement d’après laquelle la souveraineté doit appartenir à l’ensemble des citoyens dans laquelle ceux-ci exercent la souveraineté en respectant la liberté et l’égalité des citoyens. La démocratie est la forme de pouvoir caractérisée par la proclamation officielle du principe de la subordination de la minorité à la majorité ainsi que par la reconnaissance de la liberté et l’égalité des citoyens.  

     La démocratie sans gouvernement n’a pas de sens, le gouvernement est un élément d’ESTESMAR. La démocratie existait avant notre ère et existe toujours. Elle prend des formes différentes, de la même façon que les gouvernements. Dans l’histoire, la souveraineté des citoyens avait différentes formes. Dans l’ensemble des citoyens, il y avait toujours une minorité d’exploiteur et en son sein il y a des minorités et des majorités. Il faut savoir que les femmes n’étaient pas considérées comme des citoyens ou comme des êtres humains, d’ailleurs elles ne le sont toujours pas.  Elles n’avaient pas le droit de vote ni celui d’y participer. Les pauvres, les travailleurs et les prosternés eux aussi n’ont jamais été considérés comme des êtres humains. Les citoyens étaient toujours les gens aisés, nobles. Le respect, la liberté et l’égalité des citoyens étaient et sont toujours valables pour  la majorité des exploiteurs. La patrie ou la nation était et reste la propriété de certains exploiteurs, ainsi que le partage de la Terre et  pas pour les populations. Ils partagent ou volent la nature ou la Terre pour avoir une propriété qu’ils nomment pays, forment le gouvernement et leur démocratie. Ce n’est pas pour tous les êtres humains mais seulement pour les exploiteurs.

     La démocratie ne détruit pas l’ESTESMAR car elle en fait partie. Elle n’est pas la liberté, ni l’égalité et ni le respect mais elle fait partie d’une forme de gouvernement. Ce n’est pas pour rien que les exploiteurs aiment la démocratie, comme ils aiment les droits de l’homme. Ils les utilisent pour leurs intérêts comme le gouvernement sinon ils ne les acceptent pas et les réforment. La démocratie ne détruit pas  l’ESTESMAR que cela soit à court ou à long terme même si les communistes sont au gouvernement. En réalité la démocratie est la forme d’organe dite « politique » du pays.  Répétons que la politique est l’ensemble de réactions et de mouvements pour pouvoir avancer, détourner, changer, garder, développer, profiter, exploiter un ou des intérêts d’ESTESMAR. N’importe quelle entreprise, comme une firme, une multinationale, un gouvernement ou un petit commerçant, utilise la politique pour ses intérêts.

« Démocratie militaire : forme d’organisation militaire de la société

dans le contexte de décomposition du régime de la communauté

primitive et de formation de l’Etat ». Le terme fut introduit par

L.Morgan. (milieu 19éme siècle)

     La démocratie militaire exista chez les Grecs à l’époque       d’Homère (XII ème-IX ème siècle avant notre ère) chez les Romains de la période royale (VIII ème -VIe ème  siècle avant notre ère), ainsi que chez les scythes, les celtes, les anciens Germains et les Normands. La démocratie militaire est caractérisée par la concentration accrue de pouvoirs entre les mains des chefs, des généraux et des prêtres et elle devient progressivement une institution héréditaire. Les guerres sont dès lors un métier permanent qui procure le butin et les esclaves, il se forme un corps de métiers disposant de certains privilèges. «De telle sorte que les institutions de la société primitive, d’abord instruments de la volonté populaire, deviennent des organismes autonomes de domination et d’oppression envers leur propre peuple » Marx, Engels, œuvres choisies en trois volumes dictionnaire de la philosophie, Edition progrès.

     La démocratie n’est pas et n’a jamais été un terme scientifique. La science fonctionne avec des règles, lois et données scientifiques. La résolution des problèmes de la société ne marche pas sans la connaissance scientifique.  

     « Il en résulte que le sens du mot démocratie varie selon le milieu et le moment dans lequel il est employé et selon le contexte doctrinal où il se trouve situé. Que cette ductilité du terme soit génératrice d’équivoque, c’est incontestable » dictionnaire de la philosophie.

     « La démocratie souffre d’un excès de signification mais cette surcharge sémantique qui, aux yeux du philologue, constitue un phénomène politique » Encyclopédie UNIVERSALIS

     « Type de régime caractérisé par la reconnaissance de la souveraineté populaire (les riches) qui émerge dans la cité grecque antique –  La signification actuelle ne saurait se réduire à la désignation d’institutions spécifiques. Le terme étant employé dans les champs les plus divers, le plus souvent à titre de légitimations, de pratiques ou d’institutions. Le terme est donc ni clair, ni univoque» le grand dictionnaire de la philosophie Larousse.

     La démocratie n’est pas une société de droits et de devoirs.

     La démocratie n’est qu’utopie, une fausse imagination du bien, de la justice, de la liberté et de l’égalité car l’existence à des règles, lois et données. Les riches s’approprient la science et font croire à la démocratie (utopie) aux affamés, aux pauvres, aux travailleurs. Les travailleurs ne doivent jamais attendre de la démocratie leurs libérations.

     Les communistes ont voulu utiliser une autre démocratie face à celle des riches ou des exploiteurs dite «démocratie populaire». Actuellement la démocratie de « loi » et de « droit », qui n’a jamais marché de la façon espérée des communistes car la structure de la démocratie ne permet pas d’autres règles que sa propre « règle », est liée à l’argent la propriété et l’échange.       

     Les exploiteurs sont d’accord avec l’existence de la démocratie comme une possibilité de domination sur les êtres humains, comme la métaphysique et le droit de l’homme et des Nations Unies. Chaque démocratie dépend de la situation d’ESTESMAR. Chaque Etat est une forme de démocratie. Chaque démocratie était et reste la dictature des exploiteurs contres les peuples. Les exploiteurs sont des oppresseurs, l’ESTESMAR oblige. Imposer leurs démocraties aux autres avec force et pression en assassinant et massacrant comme  font les exploiteurs (Américains et Occidentaux et autres) pour l’ESTESMAR, ne date pas d’aujourd’hui et a toujours existé. L’ESTESMAR est sans pitié, féroce, sauvage et sans âme ni sentiment, il massacre et assassine n’importe qui veut l’empêcher dans sa croissance, son développement et sa centralisation. L’ESTESMAR est un envahisseur et ne connaît ni l’humain, ni la nature, les animaux et les plantes, ni l’histoire. Ce n’est pas pour rien qu’il a toutes ces forces et armadas.

     La bureaucratie est liée à l’ESTESMAR, l’argent, la propriété et l’échange. L’ESTESMAR sans bureaucratie a du mal à progresser, par celle-ci il améliore et centralise sa domination.

     Dans le monde  dit civilisé, moderne et démocratique, ce ne sont que les exploiteurs qui comptent car on ne considère pas les autres comme des êtres humains ni parfois comme du bétail. Quand l’homme est une marchandise, un esclave ou un prosterné on ne le voit pas comme une personne.

     Dans la démocratie c’est celui qui a le plus d’argent, de propriété et d’échange qui emportera le vote. La démocratie ne change en rien la vie de tous les êtres humains et ne résout pas les problèmes de la pauvreté, des affamés, des esclaves, des prosternés et des travailleurs. Elle n’est pas là pour les aider mais seulement  pour les riches, les exploiteurs ou les oppresseurs. C’est ainsi que les pauvres qui constituent la majorité la plus grande se retrouvent être la plus petite minorité. Par contre la minorité des exploiteurs possédant toujours les pouvoirs et une domination dure et sauvage a la majorité. Les exploiteurs ont créé les gouvernements pour gérer leurs profits et non pas pour  aider les pauvres et les affamés.

 

 

                         Vive l'Entraide, la Solidarité, la Cooperation
                                 Vive la Commune 
                                                         mehdi.shohrati@manifesteducommunisme.com