Mehdi SHOHRATI                                                                MANIFESTE 
                                                                                                                  
           Quand la Science prend position!                         COMMUNISME                                      Philosophie Scientifique
                     ACCUEIL      Les Infos Journalière  L'Hommage  En Persant       
   Sommaire
 
   Quel est le but?
   A propos du site
       Manifeste
           du
    Communisme
   La Dialectique
   La Science
   La Philosophie
  La Démocratie et les communistes
   La Démocratie
           ?

    M.C et M.P.C
           APE
 Fitichisme de Marchan..
      La Solidarité
   Crise Quelle Charme
 

                  QU’EST CE QUE C’EST HEUREUX ? 

 

     Heureux est une donnée d’ESTESMAR. A cause du manque de relation logique entre les êtres humains, que ceux-ci ne se connaissent pas, que l’argent et la propriété ne sont pas faciles à obtenir, que l’ensemble de droits innés est difficile à se procurer et qu’heureux n’existe que parce qu’il y a des malheureux. Ce sont les polarités d’ESTESMAR et elles fonctionnent avec les règles, lois et données de polarité de la philosophie. Cette polarité n’existe que dans l’ESTESMAR, c’est ce phénomène qui crée cette polarité. Celle-ci existe à la fois chez les exploiteurs et chez les exploités. Les exploiteurs sont autant malheureux mais les exploités sont plus  nombreux. Heureux sans malheureux n’a pas de sens.

     Malin est aussi un élément d’ESTESMAR, et sans sa polarité (idiot, bête et autres) il ne peut pas avoir de signification. Les exploiteurs ou les riches se considèrent malins et considèrent les exploités ou les pauvres comme des idiots, bêtes, imbéciles et cetera, ils ne s’en cachent même pas. Ces deux polarités disparaîtront quand leur phénomène disparaîtra.

     Comme nous l’avons dit, les hommes naissent pour créer leurs descendances comme tous les êtres vivants sur Terre et même ailleurs. Ils doivent le faire puisque c’est leur droit inné. Quand l’homme naît, il doit lutter pour sa vie (droit inné). C’est à dire les règles, lois et données de la nature sont précises et claires, sauf si les êtres humains les compliquent. Quelque soit l’être vivant, le droit inné est son existence, c’est à dire vivre, aider sa descendance ainsi que ses semblables et la nature jusqu’à la fin de ses possibilités biologiques. Tout cela fonctionne automatiquement que l’homme  le veuille ou non. En d’autre terme, on peut dire que l’heureux et ou le malin c’est celui qui pourra atteindre ses droits innés et vivre son processus historique, logique de sa vie. De toute façon pour les exploités et les exploiteurs c’est la même chose. Le même problème existe à la fois chez les uns et les autres. La seule différence entre eux c’est l’ESTESMAR. Les deux sont influencés par lui mais les uns dominent les autres.

     Pour la nature l’animal le plus fort n’existe pas, le plus faible, le plus féroce, le plus gentil ou le plus sauvage n’existe pas. Les virus, les bactéries, les champignons qui sont très, très petits et que l’on ne voit pas facilement, détruisent les plus forts, les plus sauvages, les plus grands et les plus égoïstes de tous les animaux. Par exemple les fourmis, les abeilles, les vers de terre ont vécu et vivent toujours car ils sont vitaux pour la nature. Par contre les animaux dits les plus féroces et sauvages ont disparu. Pour la nature l’être plus fort ou plus faible n’a pas de sens, c’est seulement pour le cerveau humain qu’il peut avoir une signification. Le ver de terre est un animal dit le plus faible et n’a même pas de système de défense c’est pourtant un animal extrêmement vital pour la nature. Il est le plus puissant et le plus fort puisqu’il vit toujours et cela bien avant les dinosaures et cetera.    

     Dans la société d’ESTESMAR celui qui a plus d’argent et plus de propriété est le plus fort, et s’il en a davantage fait plus, mieux il est dieu. Les exploiteurs comme les ouvriers ou les exploités ont peur d’un moustique. Qui n’en a pas peur?

     L’homme doit et est obligé d’aider ses semblables puisqu’il naît pour cela également, cela fait partie de son droit inné car l’homme est un produit social. L’existence de l’homme dépend de son aspect social,  de la façon de se comporter et de vivre avec les autres. Par contre l’ESTESMAR sépare les êtres humains et les rend plus individualistes, égoïstes, radins, sauvages et imbéciles. Une telle façon de vivre détruira et effacera l’espèce humaine sur Terre. Devenir exploiteurs, dominer les autres et créer des puissances comme les dieux est absurde et le sera toujours, il ne laissera personne tranquille et en sécurité.

     Il faut savoir que l’animal le plus sauvage, le plus assassin, le plus destructeur et le plus féroce de tout le règne animal et dans toute l’histoire de la Terre est l’homme. Et la cause est bien sûr la maladie de la société.

     Il faut savoir que métaphysique (les églises, les mosquées, les autres temples, les sorciers, les sectes, les voyants et les idéalistes) ne peuvent pas exister sans les pauvres. Les pauvres doivent être affamés, sans abri et exploités pour que ces centres puissent vivre. Chaque fois qu’il y a davantage de pauvres, d’ignorants, de sans abri, d’affamés et d’exploités, ils progressent et prospèrent.

     Dans la société c’est l’ESTESMAR qui décide pour le fonctionnement de l’organisation ou de la relation familiale. Qu’il y ait beaucoup de tragédie et de comique, qu’il soit constitué de déchirure, de malheur, de honte. La famille fonctionne également de manière hiérarchique qui est un élément d’ESTESMAR. Dans cette forme de famille, les membres de celle-ci ne se connaissent presque pas ou pas du tout. Dans une telle société, la famille est constituée d’un père, d’une mère, d’un ou de plusieurs enfants, les autres éléments ne sont pas stables d’une famille à une autre. Les éléments comme la solidarité, le respect, la confiance, l’amitié, l’amour, la gentillesse, la domination, la soumission, la vengeance, la justice, le vol, l’égoïsme, le marginalisme, l’union et les autres. C’est dans la société d’ESTESMAR que la famille est réduite en une toute petite famille (père, mère, enfant). Dans la nature, la famille était plus grande et plus solidaire. Dans une société non hiérarchisée donc communiste, la relation familiale est basée ou sera basée sur la science, donc pas de domination, pas d’accrochage physique et bien entendu pas d’ESTESMAR. L’ESTESMAR sépare, déchire, détruit, massacre, torture, tue et rend malheureux les membres de la famille.

 

 

                         Vive l'Entraide, la Solidarité, la Cooperation
                                 Vive la Commune 
                                                         mehdi.shohrati@manifesteducommunisme.com