Mehdi SHOHRATI                                                                MANIFESTE 
                                                                                                                  
           Quand la Science prend position!                         COMMUNISME                                      Philosophie Scientifique
                     ACCUEIL      Les Infos Journalière  L'Hommage  En Persant       
   Sommaire
 
   Quel est le but?
   A propos du site
       Manifeste
           du
    Communisme
   La Dialectique
   La Science
   La Philosophie
  La Démocratie et les communistes
   La Démocratie
           ?

    M.C et M.P.C
           APE
 Fitichisme de Marchan..
      La Solidarité
   Crise Quelle Charme
 

                                            LA VIE 

 

     La vie n’est que contribution au droit inné. En d’autre terme, l’homme naît pour son droit inné et atteindre son processus historique – logique (voir la science). La vie est un  ensemble de règles, lois et données dialectiques ou logiques, qui est fait par des règles, lois et données de la biologie, de la chimie, de la physique, de la mathématique et de la philosophie.

     L’existence n’est que la réalité (en dehors de l’imagination de l’homme) même si les êtres humains sont là ou non.

     L’homme est un animal comme tous et une série d’éléments physiques et moraux le sépare des autres animaux.

     La seule véritable différence entre l’homme et les autres animaux est la connaissance scientifique. L’homme est le seul animal qui peut atteindre à la connaissance scientifique et aussi le seul élément qui est capable de changer l’homme et sa société de la façon qu’il doit être.

          Pourquoi l’homme naît ?

     C’est parce que l’homme, comme tous les animaux, obéit automatiquement à son droit inné pour lequel il naît. Certains se demandent pourquoi lui est né. L’homme, comme tous les animaux, participe à la création de ses descendants biologiques, donc obligatoire, et si personne ne naît, alors on ne peut pas parler de descendant, et il n’y aura pas d’être humain sur Terre. Chez l’humanoïde, mâle et femelle sont séparés et la relation sexuelle entre eux est obligatoire et crée la descendance. Les organes sexuels de la femme et de l’homme existent pour cette raison. L’organe sexuel de la femme existe pour l’organe sexuel de l’homme et vice versa. En d’autre terme, l’homme naît pour la femme et la femme naît pour l’homme. Séparer ces deux éléments est absurde et étrange, comme font les métaphysiques, les exploiteurs et les gouvernementaux.

          Pourquoi l’homme vit ?

     Quand l’homme naît, comme n’importe quel animal, il est obligé (naturellement) de vivre. Sauf ceux qui ne le veulent pas,  ceux-ci n’ont qu’une solution, la mort. Ceux qui veulent vivre et qui sont obligés de vivre doivent être actifs pour leur droit inné. C’est parce que la dialectique de la nature l’impose. Et nul ne peut l’empêcher ou le limiter sauf s’il meurt.

          Où va l’homme ?

     L’homme ne va nul part. L’homme, dès sa naissance, doit vivre et pour vivre il doit être actif, actif pour son droit inné. La vie pour n’importe quel animal est un processus historique – logique qui doit être parcouru. L’homme aussi doit parcourir cette période. En d’autre terme le processus historique – logique est la dialectique de la nature, mutation et évolution, c’est la croissance – développement et séparation – décomposition (voir la science). La « bataille » pour le droit inné commence dès l’apparition du spermatozoïde et de l’ovule. On peut dire : dès la naissance jusqu’à la fin qu’on appelle la mort.

          Pourquoi l’homme meurt ?

     Il faut préciser que dans chaque moment de la vie, il y a la mort, des nouveaux naissent, c’est à dire croissent, se développent et des cellules meurent, c’est à dire se séparent et se décomposent. La longueur de la vie est presque précise. Cette longueur dépend du système (relation) biologique, physique et moral (la connaissance) et du droit inné.

     Il n’y a aucun être vivant qui peut vivre pour toujours, même les éléments non biologiques ne restent jamais les mêmes éternellement. C’est à dire que tous les phénomènes ont un processus historique (dans sa propre vie bien sûr)      – logique. N’importe quel phénomène disparaît un jour, c’est à dire mute et évolue (voir la science). L’homme, dès la naissance, se change et se transforme et lorsqu’il meurt, il se change et se transforme encore. Les matières vivantes sont historiques – logiques.

     Le temps, l’espace et la matière sont toujours en mouvement, mutent et évoluent, c’est à dire qu’ils croissent et se développent, se séparent et se décomposent. La vie durable ou la mort n’existe pas sauf dans les cerveaux des métaphysiques. La vie et la mort ne sont que mutation – évolution.

          Pourquoi l’homme est apparu ?

     L’homme est apparu par un ensemble de règles, lois et données de la nature qu’on appelle le dialecte de la nature comme tous les êtres vivants sur la Terre.

     Chaque phénomène a un processus historique et logique dans son évolution et mutation. Tous les animaux ont leurs descendances (dit arbre généalogique) proches. Sauf l’homme qui n’a pas ou presque pas de descendance vivante. Normalement, on devrait vivre avec certains, dits nos branches, comme les néanderthaliens ou autres humanoïdes. Mais il est intéressant de savoir que la dernière population disparue, par l’homme dit moderne, vivait jusqu’au siècle dernier, c’était les tasmaniens. L’homme est un animal qui a aidé à la disparition de beaucoup de populations, qu’elles soient en Amérique, en Afrique, en Asie ou autre, mais aussi de beaucoup d’animaux non humanoïdes et il continue à le faire. Par exemple en Amérique, beaucoup de populations indigènes ont disparu et les autres disparaissent petit à petit. Et en plus avec la mondialisation des nourritures et les mêmes ordres, les mêmes couleurs et les mêmes goûts et odeurs, beaucoup d’animaux, de plantes et de populations disparaîtront à jamais.

     L’homme, depuis son apparition, a détruit bien davantage que n’importe quel animal sur la Terre. Même les dinosaures qui étaient des géants de la Terre et qui ont vécu beaucoup plus longtemps n’ont pas touché, à un seul moment, à la nature. L’homme, à peine arrivé, a créé des cratères colossaux sur la Terre,  a détruit des tas de forêts, d’animaux et de plantes et continue avec plus d’accélération. L’homme a détruit ses semblables et continue à le faire.

     L’homosexualité: comme nous l’avons déjà dit, la nature du corps humain a des règles, lois et données qui fonctionnent de façon historique – logique, qui sont aussi ses règles, lois et données. Donc n’importe quel élément qui empêche ou barre ce processus (historique-logique) est considéré comme une maladie. Chaque membre du corps humain a ses propres règles, lois et données. On ne peut pas utiliser chaque membre à des fins différentes de ceux qui sont apparus et spécialisés. C’est à dire qu’on ne peut pas utiliser l’oreille pour toucher, ou les trous de l’oreille pour porter quelque chose ou l’anus de l’être humain n’est pas fait pour que quelque chose rentre mais sorte, il est spécialisé pour l’évacuation des excréments et cetera. Si on impose d’autres règles ou lois différentes de celles pour lesquelles elles sont faites, ce n’est qu’une maladie qui empêche leur processus historique-logique. Donc l’homosexualité est une maladie et apparaît par deux raisons: le manque ou l’inexistence de relation sexuelle, puisqu’il n’y a pas la liberté sexuelle et puis le manque de connaissance des règles, lois et données sur les sexes et sur la relation sexuelle. Ces deux éléments sont imposés par l’ESTESMAR. L’homosexualité est une maladie contagieuse qu’on attrape par manque ou inexistence de la relation sexuelle et par le manque ou l’inexistence de la connaissance scientifique. L’homosexualité est imposée aux enfants par la domination et l’oppression et on les contamine, surtout par la gentillesse, la simplicité, la naïveté ou par la menace et le chantage. La liberté sexuelle et la connaissance scientifique sur les sexes et la relation sexuelle amélioreront le processus historique-logique et détruira l’homosexualité et même d’autres maladies sexuelles et même certaines maladies de la société. La relation sexuelle adaptée a ses règles, lois et données, elle est bien sûr vitale et pas simplement pour la fécondation. En d’autre terme l’homosexualité est liée à ESTESMAR, comme beaucoup de maladies  sont liées à celui-ci.                                                                                                   

 

                         Vive l'Entraide, la Solidarité, la Cooperation
                                 Vive la Commune 
                                                         mehdi.shohrati@manifesteducommunisme.com