Mehdi SHOHRATI                                                                MANIFESTE 
                                                                                                                  
           Quand la Science prend position!                         COMMUNISME                                      Philosophie Scientifique
                     ACCUEIL      Les Infos Journalière  L'Hommage  En Persant       
   Sommaire
 
   Quel est le but?
   A propos du site
       Manifeste
           du
    Communisme
   La Dialectique
   La Science
   La Philosophie
  La Démocratie et les communistes
   La Démocratie
           ?

    M.C et M.P.C
           APE
 Fitichisme de Marchan..
      La Solidarité
   Crise Quelle Charme
 

                                         VOLEUR

 

     Comme on avait précisé, l’homme n’existe pas sans son droit inné. Il fait partie de son existence. Mais si quelqu’un a plus que son droit inné c’est un voleur que  ce soit de la nature, de la société ou de quelqu’un. Le système (relation) d’ESTESMAR sans vol ne fonctionne pas. Certains volent et dominent  les autres. Dans un tel système, les exploiteurs, les gouverneurs et les métaphysiques volent la nature et les hommes. Les administrations, les forces armées et de sécurité volent la nature et les hommes. Les avocats et les juges font de même. Les commerçants, les industriels et les multinationales ou impérialistes aussi. Sans oublier les clergés et temples, ainsi que les médecins,  techniciens,  professeurs,  artistes,  philosophes,  savants, écrivains, et cetera. Quand le système est basé sur le vol tout le monde vole. Bien entendu on vole plus la nature que les hommes et en plus on ne lui donne vraiment  rien du tout.

     Quand les gouvernements, les entreprises, les administrations, les organismes d’assurances ou de loteries, les riches et les exploiteurs volent, attendre des autres populations ou des enfants qu’ils  ne volent pas n’est pas pensable. Parfois on vole de façon légale par les lois en vigueur ou illégale, bien cachée et en secret.

     Une société qui est basée sur l’argent, la propriété et l’échange sans vol ne peut pas vivre longtemps, et finit par disparaître. Le vol est un élément essentiel et vital dans l’argent, la propriété et l’échange (l’ESTESMAR).

     L’échange ou le commerce c’est du vol. Il y a des commerces ou échanges légaux ou des vols légaux mais aussi illégaux.

     Les commerces ou les échanges légaux dit « honnêtes » sont acceptés (par force, habitude et intérêt) presque par le système et l’Etat les soutient bien sûr avec les règles, lois et données de l’ESTESMAR.

     Les vols légaux sont sous les noms de : travail, impôt, assurance, taxe, contravention, loto, chantage, profit, charges et cetera. Bien sûr les vols légaux sont impossibles sans les administrations, l’Etat et les forces du maintien de l’ordre et de sécurité et cetera. Faire du commerce c’est faire plus que son droit inné et on ne le considère pas comme du vol.

     Les commerces ou les échanges illégaux, dit malhonnêtes, c’est lorsque le gouvernement n’est pas d’accord ainsi que certaines personnes. Par exemple : si un enfant ou quelqu’un a faim et qu’il prend quelque chose, là où il y en a (un magasin), sans argent ou autre, le système le considère comme un voleur et on lui envoie toutes les administrations, les polices et cetera.

     Quand certains des exploiteurs, des gouverneurs et les métaphysiques volent, l’épée de Damoclès (les administrations, les organes de sécurités et d’ordres, l’Etat, les métaphysiques, les prisons, les barbelés et cetera) ne tombe pas sur eux, mais sur certains autres exploiteurs et surtout sur les exploités. Dans l’ESTESMAR quand quelqu’un prend, enlève, touche pour son droit inné c’est considéré comme du vol, et ceux qui ont plus et même beaucoup plus ne sont pas considérés comme des voleurs. Les braconniers ce sont des personnes qui n’ont même pas de pantalon, de chaussures et qui ont une chemise déchirée sur lui et non pas les exploiteurs. Les pollueurs de l’air, de l’eau et de la terre et  les destructeurs de la forêt sont les gens qui se battent pour leur droit inné. Les exploiteurs qui ont plus que leur droit inné sont propres et sains et sont les vrais pilleurs et massacreurs. Les exploiteurs détruisent une forêt pour un diamant et  ne sont pas considérés comme des braconniers.

     Les marchés ou les bazars sont des lieux pour les vols et les  gouvernements les légalisent par des lois et des forces depuis plus de trente mille ans.

     Le bazar ou le marché est toujours chaud, c’est à dire il y a toujours les guerres, les tricheries, les bagarres, les sauvageries, les arnaques, les vols, l’égoïsme, les mensonges et cetera.

     Dans la société d’ESTESMAR le voleur, c’est celui qui n’a pas payé, on jette pourtant les nourritures,  on les laisse pourrir, on les écrase et on les brûle mais on ne les donne pas tant qu’on ne les paye pas même si on est en train de mourir de faim. Nommer vol pour chaque élément de droit inné sort seulement du cerveau humain, puisque pour le droit inné l’ESTESMAR n’a pas de sens. Le droit inné ne comprend ni l’argent ni la propriété  ni l’échange. Le vol pour le droit inné est une absurdité totale, il est imposé par les exploiteurs, les gouvernements et les métaphysiques.

     Les êtres humains réagissent par rapport à l’ensemble des données de droit inné et de la société.

     Si quelqu’un vole pour son droit inné, il ne faut pas le considérer comme voleur, puisqu’il dépend de son existence. Il ne faut pas valoriser (par l’argent et la propriété) le droit inné de l’homme, et si on le fait et qu’on veut le faire, c’est à dire voler par la force, la pression, les lois et la morale, ce sont ceux qui obligent qui sont des voleurs puisqu’ils ont plus que leur droit inné.

     La classification (riche et pauvre) de la société, grâce à l’ESTESMAR, a rendu également la nature (les plantes et les animaux) pauvre ou riche. Certains vivent avec plus de moyens (l’argent, la propriété et l’échange) et les autres non pas de moyens mais en plus on les détruit, on les sali et on leur gâche leur environnement naturel et diversifié. Par rapport à l’ESTESMAR ils sont plus ou moins riches.

     Les voleurs, ce sont des gens qui ont plus que leur droit inné, même s’ils ont hérité de l’argent et de la propriété.

     Les exploiteurs, les gouvernements et les métaphysiques, ces voleurs, prennent possession des terres, des mers, des ciels avec les forêts et maintenant les planètes, les étoiles et  les autres sont les exploités et les prosternés.

     Ces voleurs prennent en leur propriété les mines, les hôpitaux, les centres sportifs et d’éducation ainsi que les êtres humains.

      Ces voleurs prennent en leur propriété n’importe quoi de n’importe quel nom et forme et pour ceux là passent des lois  et des articles et des arrêtés et des règlements. Et si c’est possible ils les rendent légal et puis les vendent et les achètent.

     En réalité, les voleurs sans l’Etat, les administrations et les forces du maintien de l’ordre, de sécurité, de la défense, de contrôleur, prison, les murs, l’informateur, barbelé et les métaphysiques ne peuvent pas les rendent  « légaux ». Si il y a de telle force forcément il y a des vols et non pas des voleurs du pain. Avec les lois de ces exploiteurs par leur directeurs (l’Etat) et leur calment (les métaphysiques) rendent l’égal, doux et jolie et les noms les droits soit disant naturels.

     Les exploiteurs, les gouvernements et les métaphysiques, dans le cadre des lois d’ESTESMAR, volent ouvertement ou secrètement. Mais si quelqu’un veut voler pour son droit inné, qui est un droit naturel et existentiel, on lui envoie  «les malheurs du monde» tous les moyens répressifs. Les exploiteurs, les gouvernements et les métaphysiques, eux qui ne meurent pas de faim et de soif sont les  seuls à avoir le droit de voler.

     La Terre, l’air, l’eau, les fleurs, les arbres, les enfants, les femmes et les hommes ne sont ni à vendre ni à acheter et bien entendu ils ne sont pas propriété. Ils n’appartiennent à personne,  (ni à l’Etat ou à d’autres organismes).

     Les vols que cela soit de l’homme ou de la nature sont considérés comme tels. Partager la Terre en propriété est absurde et pour la nature cela n’a pas de sens.

     La nation ou la patrie n’est que la terre volée ou par l’achat, la pression, la force ou les conquêtes et c’est devenu la propriété des grands exploiteurs y compris mondiaux. Vivre sur terre et avoir un abri ou un toit, pour être en sécurité et tranquille,  pouvoir se reposer, s’allonger, jouer, manger et faire l’amour font partie de son droit inné. Avoir plus que ses droits innés cela n’appartient à personne en particulier mais appartient à tous les êtres vivants quelque  soit leur taille, leurs formes et leurs caractéristiques sur tous les continents, c’est à dire aussi les animaux et les plantes.

     Les êtres humains utilisent la nature, c’est à dire les plantes, les arbres et les animaux, il faut qu’ils rendent à la nature. Il ne faut pas emprisonner les morts dans des endroits comme les cimetières et ils n’ont pas le droit de sacrifier les vivants pour les morts.  On profite de la nature donc elle doit profiter de nous.

     Les exploiteurs, les gouvernements et les métaphysiques détruisent les forêts et pillent la terre, assassinent et massacrent les animaux pour quelques diamants ou de l’or et autres pour les pendre au cou des femmes. Assassiner et massacrer les vivants pour les non vivants est une aberration et une absurdité totale. On détruit les animaux juste pour leur graisse, pour adoucir la peau des femmes et cetera, et en échange qu’est ce qu’on donne à la nature ? Rien du tout sauf « les merdes des chiens ». Ce n’est pas du vol ça ?! Tout l’occident était une forêt géante  qui a presque disparu avec ses animaux, ses arbres et ses plantes. Et on ne remercie pas la nature, au contraire, on l’emmerde. Une vulgaire pierre  doit avoir la même valeur, le même respect que des diamants ou une autre pierre.

     La nature que cela soit animal, végétal, l’air, l’eau et les êtres humains sur Terre ont une relation dialectique entre eux et l’un sans l’autre n’a pas de sens. L’homme doit utiliser la nature seulement pour la quantité dont il a besoin pour son existence, c'est-à-dire que  son droit inné ne doit pas utiliser plus sinon ce serait du vol. Les exploiteurs, les gouvernements et les métaphysiques volent à la fois l’homme et la nature. Le plus grand vol de l’histoire de la Terre a été fait à l’égard de la nature. C’est inimaginable que les êtres humains détruisent des forêts entières et fassent disparaître les animaux et les végétaux ou les transforment au goût minable des l’exploiteurs pour remplir les banques avec des tonnes d’or et diamant pour juste les pendre sur les femmes et les hommes pour leur plaisir. La nature ne restera pas indifférente : jusqu’à une certaine quantité ça ne la gêne pas du tout, mais détruire des forêts entières et utiliser également diverses armes alors là  elle ne va pas rester insensible. Les exploiteurs font passer des lois et des arrêts pour les légaliser et en plus pour la destruction de la nature les  dits  « contribuables » doivent payer. Comme tous les gens qui ont payé le gouvernement Américain pour détruire Hiroshima, Nagasaki, Bikini, les forêts vietnamiennes et autres. Les forces armées, de sécurité, de l’ordre, les administrations, les gardiens dits « de la paix », les prisons, les contrôleurs, les juridiques, les métaphysiques et cetera, ils ne sont là que pour les exploiteurs, pas pour les travailleurs, ni les amoureux de la vie, ni  les affamés, les sans abris et les malheureux du monde. Tous ces organismes n’existent que pour empêcher  les affamés, les malheureux ou les travailleurs de se révolter et de se lever pour défendre ou pour prendre leurs droits innés de ces voleurs. Ils ne sont là que pour défendre, garder et surveiller les intérêts,  les profits, l’argent, les propriétés et les échanges, c’est à dire l’ESTESMAR, et pour qu’ils (les exploiteurs) ne soit pas gênés dans leurs progressions, développements et croissances. Sinon l’épée de Damoclès (les Etats, les administrations, les armées, les policiers, et cetera) tombe durement et sauvagement, c'est-à-dire qu’on assassine, massacre, torture, pend, exile et met en prison et puis on pille. Certains disent : si les gouverneurs et les administrations, les armées et les systèmes juridiques et cetera volent, mentent et pillent et font tous les corruptions, c’est parce qu’ils incarnent le pouvoir, les possibilités et les forces, et vous les malheureux, les affamés (de nourriture, de l’eau et de l’Amour), les travailleurs et les sans abris ou les pauvres vous êtes nés pour rien, de plus vous êtes sales, trop nombreux et vous vous multipliez sur les terres des exploiteurs, vous êtes bruyants, vous sentez mauvais, vous détruisez les forêts des exploiteurs, vous salissez leurs terres, mers et l’air et en plus vous cultivez des drogues, vous ne comprenez pas les démocraties et les droits de l’homme et vous n’êtes que des braconniers et cetera. On accuse les travailleurs ou les pauvres de tas de choses et on les condamne. Ces assassins-là, les exploiteurs, les gouverneurs et les métaphysiques sont sains et propres, les dieux ne peuvent pas être sales.

     Les puissances et les forces exercées autour des pierres et matières dites précieuses (diamant, or, pétrole et cetera) sont mille fois plus que la puissance et la force appliquée pour l’eau et la nourriture. Les exploiteurs, les gouverneurs et les métaphysiques ont rempli les banques, les temples, leurs maisons et leurs châteaux en or, diamant, argent et autres. Un verre d’eau ou un morceau de pain, un regard, un sourire n’a pas de prix et vaut plus que tous les diamants et l’or de toutes les galaxies ou univers, puisqu’ils sont la vie.

     Les êtres humains pour pouvoir résoudre le problème de droit inné utilisent deux moyens :

          -Vendre : certains vendent leur corps, leurs connaissances, leurs forces, ses mains, ses yeux, ses cheveux, ses organes sexuels, ses excréments, ses pensées, ses membres, son sang,  leur temps et cetera.

          -Vol : certains volent la nature ou les êtres humains et  les vendent. Il y en a qui volent puis légalisent

     Ces exploiteurs ont créé de telles situations que même les enfants se vendent ou certains les vendent ou vendent  leurs membres. On les enlève et on vend  les femmes ou on le fait sans voler. Les enfants ne sont ni à vendre, ni à acheter, ils ne sont pas propriété et n’appartiennent pas à la société d’exploitation, ni à leur parents, se sont des êtres vivants, notre descendance, il faut leur donner tout ce dont ils ont besoin. Pas seulement pour une minorité, ni pour les enfants des occidentaux ou des américains mais pour tous les enfants de la Terre, quelque soit l’endroit où ils sont avec n’importe quelle forme, couleur, odeur, avec ou sans parents.

     Dans le système d’ESTESMAR, les gens qui font n’importe quoi pour leur droit inné sont toujours accusés d’être voleurs. Les exploiteurs, les gouvernements et les métaphysiques ne sont pas des voleurs et pourtant ils ont tout ce qu’il faut et ils détiennent tout ce qui existe sur cette planète. C’est sûr, les vrais voleurs accusent les autres d’être voleurs.

     L’homme ou n’importe quel animal qui se bat pour son droit inné, ne peut pas être considéré, bien entendu, comme un voleur, par contre, celui qui a plus que son droit inné doit l’être. Les exploiteurs, les gouvernements et les métaphysiques ont le droit (avec leurs lois) de voler et en plus ils ont crée des prisons, des murs visibles et invisibles, des barbelés pour les enfants, les travailleurs et les affamés.

 

                         Vive l'Entraide, la Solidarité, la Cooperation
                                 Vive la Commune 
                                                         mehdi.shohrati@manifesteducommunisme.com