Mehdi SHOHRATI                                                                       MANIFESTE                                                        La Terre promise
                                                                                              du      
  Quand la Science prend position!                               COMMUNISME                                    Philosophie Scientifique
        ACCUEIL   Documents    Les Infos  L'Hommage  En Persan   Séminaire    @ 
   Sommaire
 
   Quel est le but?
  
Quel est le problème?

 A propos du site
  
     Manifeste
           du
    Communisme
  
 Les Dialectiques

   La Science
 
  La Philosophie
 
La Société

Communisme

 La Démocratie et les Communistes
  
 La Démocratie
 
    ?

   
    M.C et M.P.C        

APE

 Fitichisme de
Marchandise


      La Solidarité
  
 Crise Quelle Charme

  Comment devenire Riche?


                         Documents-53

Page : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14  15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53

--           

----                        

----

----     

----

----     "Il y a cent ans, le Parti communiste soviétique - sous le couvert du bien commun - a confisqué des terres agricoles appartenant aux Koulaks (classe paysanne propriétaire terrienne), ce qui a fini par coûter des millions de vies et faire reculer l'économie de plusieurs décennies.

    Leurs héritiers idéologiques utilisent aujourd'hui des méthodes similaires dictées par l'Agenda 2030 des Nations Unies qui - également sous le couvert du bien commun - a été adopté en 2015 par les  193 États membres des Nations Unies  comme "un plan d'action conçu pour atteindre 17 objectifs de développement durable". (ODD) d'ici 2030 »."

    "La solution de l'Agenda pour le "changement climatique" est  le plan Net Zero pour réduire les "polluants atmosphériques" qui désigne le carbone et l'azote comme les principaux coupables - malgré le fait que le carbone est le  principal composant  de la vie sur terre, le CO2 étant un  nutriment de base  pour les plantes, tandis que l'azote est  essentiel à la croissance des plantes ."

    "L'Agenda 2030 se compose de 17 objectifs de développement durable (ODD), dont les objectifs déclarés sont la réalisation de "la paix, la diplomatie et la coopération internationale… pour que le monde progresse vers 2030 et au-delà", mais derrière ces nobles objectifs se cache une  idéologie communiste qui place intérêts collectifs au-dessus de ceux de l'individu.

    L'Agenda vise à contrôler tous les aspects de l'économie en monopolisant la chaîne d'approvisionnement alimentaire et en modifiant la production et la consommation de biens, comme l'a affirmé l'  année dernière le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires  dont la  plate-forme  était de "débloquer l'innovation qui transformera et améliorera notre alimentation mondiale". conformément au Programme 2030 et aux 17 ODD », et « en se concentrant sur le rôle des données et des écosystèmes numériques, de la connaissance et de la technologie », qui comprend l'introduction  de quotas de carbone  pour « lutter contre le changement climatique »."

    "Selon Alex Newman, le concept d'utilisation de  la nourriture comme arme  est une caractéristique des régimes communistes depuis cent ans, ainsi que "... une caractéristique des mêmes personnes qui promeuvent ouvertement l'Agenda 2030 des Nations Unies, les objectifs de développement durable , et même le  Forum économique mondial .

    L'une des choses que les communistes adoraient faire était de créer de la pénurie et de créer des dépendances. Tant que vous avez des personnes indépendantes capables de prendre soin de vous, il n'est vraiment pas nécessaire que le gouvernement dirige votre vie et contrôle tout ce que vous faites. Les Américains sont de bons exemples. Tant que la production alimentaire est largement diffusée, et qu'elle est entre les mains de producteurs indépendants, il devient très difficile de faire plier les gens à votre volonté.

    Newman pense que l'ONU veut finalement se débarrasser de la propriété foncière privée : « Nous voyons cela partout dans le monde. Ce n'est pas seulement le cas aux Pays-Bas. Ils veulent expulser les petits agriculteurs, même les agriculteurs moyens, de leurs terres, et… mettre tout cela sous le contrôle de ces – je pense qu'il n'y a pas d'autre terme pour le décrire – des partenariats public-privé fascisants ».

    L'une des solutions préconisées par le WEF pour réduire les gaz à effet de serre mondiaux consiste à  remplacer les aliments dérivés du bétail  par des formes alternatives de protéines, telles que les  insectes  et les protéines cultivées en laboratoire, ce qui entraînerait très probablement la faillite de la plupart des agriculteurs qui cultivent des cultures pour le bétail."

    "L'auteur G. Edward Griffin dénonce également le plan caché d'Agenda : « Le sale secret de l'agenda est qu'il s'agit du plan directeur de l'ONU pour transformer le système politique et économique mondial en un collectivisme totalitaire ; pour ce faire, les gens doivent compter sur l'État pour tout, sinon ils peuvent difficilement être contrôlés. Cela signifie l'abolition de la propriété privée pour que chacun puisse se rassembler et se rassembler dans des villes où il pourra vivre dans les appartements que l'État lui accordera. Personne ne devrait posséder des terres ou une source d'eau, car ceux qui peuvent cultiver de la nourriture constituent une menace pour une société collectiviste car ils n'ont pas besoin de l'aide de l'État."

----      

---- 

----       

----

----  

-

C’est l’ancien officier de la CIA Robert David Steele qui faisait les recherches sur les oligarques occultistes américains, un groupe qu’il appelait MEGA. Lorsque Trump a déplacé l’ambassade américaine dans ce qu’on ne peut légitimement appeler que la Palestine à Jérusalem occupée, en violation de l’article IV de la Convention de Genève, c’est un paiement de 100 000 000 $ d’un oligarque MEGA présumé, le patron du jeu Sheldon Adelson, qui a provoqué cette décision.
 Ce même paiement a également mis fin de manière abrupte et illégale à l’accord nucléaire avec l’Iran.
Steele pense que c’est MEGA qui a financé le 11 septembre 2001 et a utilisé son influence politique massive à Washington pour accuser des terroristes inexistants comme l’agent de longue date de la CIA, Oussama Ben Laden.
    Une question clé est l’agenda MEGA dont les intérêts menacent la survie de l’humanité.
    Ce sont les MEGA qui financent l’argent du cartel et qui ont construit une armée privée mondiale à partir d’anciens militaires américains en utilisant les fonds provenant de la production massive d’héroïne en Afghanistan. Ce n’est un secret pour personne que le cœur de la « construction de la nation » américaine en Afghanistan était la production d’opium, le traitement de l’héroïne et sa distribution dans le monde entier en utilisant les actifs de l’armée, des services de renseignement et de la « construction de la nation » des États-Unis.
    Pour nous aider à démarrer, rappelons-nous que ce sont les mêmes médias qui mentent sur l’Ukraine tous les jours, des mensonges puérils, qui nous ont dit que c’étaient les Taliban qui faisaient voler l’opium et l’héroïne dans le monde entier à l’aide de leur force aérienne mystérieuse et imaginaire.
Si l’on voulait regarder, on pourrait constater que les militants de Boko Haram qui fuient toute éducation et toute technologie traversent maintenant le Sahel dans des Toyota « techniques » modifiées par les Israéliens et utilisent des téléphones satellites enregistrés au Pentagone.
«La Russie a toujours été une cible. Le fondateur présumé des oligarques MEGA aux États-Unis, Jacob Schiff (1876-1958), aidé par ses amis banquiers qui dirigeaient l’Angleterre, a construit la marine japonaise et l’a lâchée sur la Russie tsariste en 1904.
   Schiff a pratiquement régné sur les États-Unis de son vivant, les présidents se pliant à ses moindres désirs.
   Quelques années plus tard, c’est Schiff, aidé de Paul Warburg, fondateur du système de la Réserve fédérale et architecte présumé de la Première Guerre mondiale, et de Max Moritz Warburg, qui a joué un rôle central dans la manipulation des événements mondiaux qui ont conduit aux Première et      Deuxième Guerres mondiales.
   Une piste d’études supprimées relie ces entités, les précurseurs de la MEGA d’aujourd’hui, à l’Ibérie du XVe siècle, à la fondation de la secte des Jésuites et à la propagation de la franc-maçonnerie.
   D’Ibérie, ils se sont répandus à Venise, établissant les premiers empires bancaires européens, puis à Salonique, grâce à laquelle ils ont pris le contrôle de l’Empire ottoman et, simultanément, en Allemagne, puis aux Pays-Bas et en Grande-Bretagne.
Les tentacules du pouvoir se sont étendus à l’Europe et à l’Amérique du Nord, mais ont également suivi l’effondrement de l’Empire ottoman et se sont établis au Moyen-Orient, se manifestant sous la forme d’ISIS et d’Al-Qaïda (tous deux interdits en Russie), mais aussi d’autres organisations terroristes.
En Europe, le plan de l’OTAN dans le cadre de l’opération Gladio, un partenariat ouvert avec la franc-maçonnerie, a conduit à trois décennies d’attentats terroristes et même à l’enlèvement et au meurtre du Premier ministre italien Aldo Moro.»

---- 

----

----

-- 

- 

----        

---- 

----  "Dans une lettre distincte adressées aux clients investisseurs de Blackrock, Fink a présenté ce nouvel Agenda pour l‘investissement capitalistique. Il a déclaré que Blackrock quitterait certains investissements à forte teneur en carbone tels que le charbon, qui demeure la plus grande source d’électricité pour les États-Unis et de nombreux autres pays. Il a ajouté que Blackrock scruterait dorénavant les nouveaux investissements dans le pétrole, le gaz et le charbon afin de déterminer si ils adhéreraient à la « soutenabilité » de l’Agenda 2030 des Nations unies. Fink a donc clairement indiqué que le plus grand fonds du monde commencerait à désinvestir dans le pétrole, le gaz et le charbon. « Au fil du temps », écrivait alors Fink, « les entreprises et les gouvernements qui ne répondent pas aux parties prenantes et ne traitent pas les risques de soutenabilité, rencontreront un scepticisme croissant de la part des marchés et, par conséquent, un coût du capital plus élevé ». Il ajouta que « le changement climatique est devenu un facteur déterminant dans les perspectives à long terme des entreprises… nous sommes au bord d’une refonte fondamentale de la finance »2.

À partir de ce point-ci de l’Histoire, l’investissement dit « GES / ESG » (Gouvernance Environnementale et Sociale [Environnemental & Social Governance], pénalisant les entreprises émettrices de CO² comme ExxonMobil, est devenu à la mode parmi les fonds spéculatifs et les banques et fonds d’investissement de Wall Street, incluant les fonds State Street et Vanguard. Tel est le pouvoir de Blackrock. Fink a également été en mesure de convaincre quatre nouveaux membres du Conseil d’Administration d’ExxonMobil de mettre fin aux activités pétrolières et gazières de la société."

«Cette lettre Fink de janvier 2020 était une déclaration de guerre de la Haute finance contre l’industrie de l’énergie conventionnelle. BlackRock a été en effet un membre fondateur du Groupe de travail sur la « Divulgation Financière relative au Climat » (GDFC) [Task Force on Climate-related Financial Disclosure (TCFD)]3, et fut par ailleurs un signataire des Principes pour un Investissement Responsable (PIR) des Nations unies [UN PRI – Principles for Responsible Investing] : un réseau d’investisseurs soutenu par l’ONU qui encourage les investissements « zéro carbone [Zero Carbon] » en utilisant la GES/’ESG hautement corrompu en ce sens.»

«Par cette lettre fatidique de janvier 2020, le PDG de Blackrock Larry Fink donna le coup d’envoi d’un désinvestissement colossal dans le secteur mondial du pétrole et du gaz, à hauteur d’un billion [1000 milliards] de dollars. Notablement, la même année, le même Larry Fink de BlackRock a été nommé au Conseil d’Administration du Forum économique mondial (FEM) dystopique de Klaus Schwab, qui sert de « lien » entre les entreprises et la politique de l’Agenda 2030 des Nations unies « zéro carbone ». En juin 2019, le Forum économique mondial et les Nations unies ont signé un accord-cadre de partenariat stratégique pour accélérer la mise en œuvre de cet Agenda 2030. Sans surprise, le FEM dispose d’une plateforme d’intelligence stratégique qui inclue les 17 objectifs de développement durable de l’Agenda 2030.»

«Joe Biden : un « Président BlackRock » ?

Au début de sa candidature présidentielle alors bien terne, Biden eut une réunion à huis clos, fin 2019, avec Larry Fink, à l’occasion de laquelle il fut rapporté que ce dernier avait dit au candidat : « je suis là pour aider ». Après sa rencontre fatidique avec Larry Fink de BlackRock, le candidat Biden a soudainement annoncé : « Nous allons nous débarrasser des combustibles fossiles… »

«Cette nomination s’est avérée catastrophique pour l’industrie pétrogazière. En effet, Deese, l’homme lige de Fink, a été actif pour faire passer au nouveau président Biden une liste des mesures anti-pétrole à signer par décrets exécutifs, à compter du premier jour de janvier 2021»

-      

----

----      

----            

----

----     

----        

-     

----

-

-

----

Page : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14  15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53

                         Vive l'Entraide, la Solidarité, la Cooperation
                                 Vive la Commune 
                                                         mehdi.shohrati@manifesteducommunisme.com